Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2013-07-17 - 09:18:38

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (16)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (16)



Citation du jour ;

« Je trouve extraordinaire qu’on en soit venu à faire du roman un prétexte à études sociales ou psychologiques. Ce qu’il faut, c’est créer des personnages vivants. »
Charles-Louis Philippe, écrivain français (1874-1909)

MAX FLASH MISSION 1 EN JEU, roman
Auteur : Jonny Zucker
Illustrations : NedWoodman
Traduction : Sophie Beaume
Pour enfants de 7 ans et plus.
Sortie : été 2013
Éditions ADA


Voici une nouvelle série d’aventures qui a pris naissance en Angleterre qui va sûrement plaire à un vaste public de pré-ados. Le deuxième roman est d’ailleurs déjà annoncé pour une sortie prochaine.

Max est un jeune garçon de 10 ans, fils de parents illusionnistes célèbres pour leurs tours étonnants. Il a hérité d’eux l’hyperlaxité de son corps qui lui permet de se contorsionner et de s’évader de pièges, même sous l’eau comme Houdini. Son père et sa mère lui révèlent qu’ils font partie, en tant qu’agents, du MDAS (le Ministère des Affaires surnaturelles) pour lequel ils remplissent des missions.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (16)

Mais cette fois, le MDAS a besoin d’un enfant habile qui connaît bien les jeux vidéos, pour résoudre un problème grave : un personnage s’est évadé d’un jeu vidéo et menace de détruire la civilisation terrestre. Max, avec l’appui de ses parents, accepte la mission.

Le personnage du jeune héros est bien placé dès le départ. Il est intelligent, courageux, habile, et inventif. Un vrai héros de BD quoi !

Grâce au ton vif de l’auteur et à ses descriptions précises dans un vocabulaire à la hauteur de celui des jeunes de cet âge, on entre très vite dans ce récit surprenant ; il a d’ailleurs des liens de parenté avec le film « Tron » qui partait d’une prémisse similaire, soit le passage d’un être humain dans un jeu virtuel, où il est appelé à accomplir des exploits plus grands qu’on l’imaginerait.

L’action est au rendez-vous à chaque page et je n’exagère pas. Le récit s’enchaîne à une telle vitesse de rebondissements en rebondissements que la lecture se fait en accéléré. Évidemment, avec une histoire destinée à un si jeune public, les exploits et les solutions sont un peu « arrangées avec le gars des vues », mais le plaisir, lui, ne se dément pas.

Les illustrations sont nombreuses et dessinées avec soin. Les monstres que doit affronter Max n’ont rien pour gagner des prix de beauté. Les effets de mise en page sous le texte sont spectaculaires et le caractère du texte est suffisamment gros pour ne pas causer des problèmes à un enfant en apprentissage de la lecture.

Ce premier épisode a un prix de lancement réduit, soit 4,95 $.

LES TROIS JOJO 2
Super Équipe
Auteur : Lucie Bergeron
Illustrations : Paul Roux
Collection : Bilbo, pour 7 ans et plus
Éditions Québec-Amérique


L’auteur Lucie Bergeron est bien connue des jeunes lecteurs avec la trentaine de livres qu’elle a publiés chez différents éditeurs québécois depuis 1991. Le premier tome de la série des Trois Jojo a paru l’an dernier sous le titre de « Top Secret ».

Il s’agit de trois frères de 10 ans (Joseph), 8 ans (Jonas) et 4 ans (Joris) qui aiment s’inventer des jeux à l’extérieur durant leurs temps libres. Ça peut sembler inusité aux enfants d’aujourd’hui qui ont des jeux vidéo à profusion et qui ignorent qu’il est beaucoup plus amusant de s’inventer une aventure que l’on vit soi-même, que d’appuyer sur un bouton de télécommande. L’auteur de cette critique le sait pertinemment : il est d’une époque où ni la télé ni les jeux vidéos n’existaient.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (16)

Les trois Jojo ont de la facilité à trouver dans tous les objets qui entourent leur demeure l’inspiration nécessaire à créer une nouvelle façon des mauvais coups amusants. Et c’est toujours Joris, le bambin, qui est destiné à payer pour les frasques mises au point par ses aînés. Heureusement que le père et la mère du trio ont l’esprit large.

Cette fois, c’est une histoire de tacot (ce qu’on appelait jadis une « boîte à savon » montée sur des roues) qui va propulser le joyeux trio dans une aventure rocambolesque.

L’auteure n’hésite pas à employer des mots susceptibles de faire s’interroger les jeunes lecteurs de façon à ce qu’ils perfectionnent leur vocabulaire. Et l’humour qu’elle sème à tous vents dans son texte fait rire même les vieux grognons de mon âge.

Les dessins de Paul Roux (qui ne sont pas sans rappeler ceux de Franquin pour certains traits) m’ont beaucoup plu. Ils traduisent bien la vivacité des actions et la drôlerie qui caractérise l’habillement et les fanfaronnades des trois petits zouaves.

Ce qui ressort aussi c’est le comportement ouvert du couple : les parents s’avèrent encore plus enfantins que leurs trois fistons. Et la folle expédition en tacot et à bicyclette permet aussi un dénouement final qui met en évidence l’égalité des rôles chez les parents. Cette notion est bien de notre temps.

LE POISSON D’OR ET AUTRES HISTOIRES DE PÊCHE, nouvelles brèves
Collection : Conquêtes pour 14 ans et plus
Auteur : Daniel Mativat
Éditions Pierre Tisseyre

À la blague, Daniel Mativat prétend qu’il s’agit de son centième livre jeunesse, mais on peut dire que c’est parce qu’il a perdu le compte de ses œuvres. L’auteur de romans historiques et fantastiques pour la jeunesse s’est fait plaisir en écrivant ces dix nouvelles qui tournent toutes autour de la pêche. Des miraculeuses, des complètement farfelues, certaines qui ont le ton des fables de M. de la Fontaine, certaines qui s’apparentent aux contes des enfances lointaines.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (16)

Bref, il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. Ce qu’on aime surtout dans ces courtes nouvelles qui se lisent un sourire aux lèvres, c’est l’ironie, l’humour, le sarcasme ; mais c’est aussi le lien entre un grand-père et sa petite-fille de 5 ans qu’il amène à la pêche.

Chaque fin révèle une petite morale, toujours sympathique, jamais pédante ni appuyée. Certains passages plus osés sont résolus avec un clin d’œil de connivence qui fera sans doute rire les jeunes.

La variété des thèmes est grande parce qu’il a su reprendre des situations classiques et les rendre à sa manière : je pense au vilain petit canard, à la pomme d’Adam et Ève au paradis terrestre, aux nids-de-poule de Montréal, etc. Ce malin auteur a le don de s’inspirer un peu partout pour colorer ses histoires.

Et quand on tourne la page, on se rend compte qu’on a parfois ri à gorge déployée.

Un délice.



Claude Daigneault
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (16)






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: