Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2013-08-07 - 10:00:05

Nouveautés en littérature jeunesse (19)


Nouveautés en littérature jeunesse (19)



La citation du jour :
« Les animaux supérieurs ne sont jamais atteints
de cette maladie qu’on appelle le Sens Moral ».
(Mark Twain, humoriste américain, 1835-1910)


ENTRE CHIEN ET LOUP
Tome 3 de la série KLONDIKE
Auteure : Sonia K. Laflamme
Éditions Hurtubise


Les lecteurs adolescents qui connaissent Sonia K. Laflamme, auteure d’une vingtaine de romans depuis 2001, seront comblés par le dernier et troisième tome de la série « Klondyke » dans lequel l’aventure de quatre jeunes gens, Nicolas, Joseph, Claire et Annie se dénoue dans un univers sauvage où seule la recherche de l’or donne un sens à la vie.

Dans les deux précédents romans, « La ruée vers l’or » et « Les promesses de l’Eldorado », des événements tragiques ont motivé l’esprit de vengeance chez la plupart des personnages et leur vie, à la fin du XIXe siècle, sous ce climat particulièrement rude, s’avère marquée par la fuite éperdue pour échapper aux frères Dubois, véritables hors-la-loi à la gâchette facile.

Le personnage central, Nicolas Aubry, connaît un véritable passage à l’âge adulte et acquiert une forte mentalité caractérisée par l’apprentissage du sens des responsabilités.
J’ai retrouvé dans ce tome 3 la formule des livres d’aventures que je lisais en quantité astronomique de 12 ans à 15 ans et la plus grande qualité de l’auteure est sans doute de savoir échafauder quantité d’intrigues parallèles qu’elle exploite comme un chef d’orchestre. Elle sait comment faire progresser chacune de ces intrigues de façon à donner un sens global aux actions des personnages et à diriger ce courant vers un développement final.
Nouveautés en littérature jeunesse (19)

Ce faisant, elle introduit régulièrement des informations sur les activités particulières qui se déroulent en hiver au Youkon où le climat imposait à ses habitants à cette époque des déplacements en traîneau à chien. Sans alourdir inutilement le récit, par exemple, elle s’autorise à renseigner le jeune lecteur sur la manière de conduire le traîneau et son attelage. Son sens de la description juste révèle que sa recherche fut sérieuse.

Cet extrait donne une bonne idée de sa capacité d’écrive de façon dynamique : « Au gré des méandres du tortueux Yukon, le vent sournois tantôt amplifiait leur allure, tantôt la ralentissait en les prenant de face, ou encore les déviait
de leur trajectoire en les surprenant de côté. Son souffle plein de rage les happait, avivait la morsure de l’hiver, soulevait des rafales à travers lesquelles ils peinaient à voir ce qui les entourait. La neige tourbillonnait furieusement
et la réverbération du soleil les faisait grimacer. » (page 32).

Peu d’auteurs pour la jeunesse ont un tel talent. Même les sous-intrigues sont traitées de façon à émouvoir le lecteur. Lorsque Nicolas constate que le dernier chien de son attelage est d’un grand dynamisme et qu’il s’efforce de communiquer avec lui, il reconnaît là l’intelligence d’une chienne loup à demi sauvage et lui confie la conduite du traîneau en tête de l’attelage. Cette portion de l’histoire est bien exploitée et devient d’une importance capitale dans la vie du jeune homme qui sera confronté à des dangers plus grands et plus graves qu’il n’avait imaginé.

L’une des intrigues les plus importantes de l’histoire s’avère les relations d’amitié et d’amour entre les personnages. Ces situations sont traitées de façon honnête et pour un public de 16 ans et plus dirais-je.

Dans ce monde où la dureté des mœurs dicte la façon de vivre et où la violence est la première solution envisagée, les événements ne manquent pas pour créer un ton de suspense. Sonia K. Laflamme a une façon cinématographique d’écrire les péripéties qui tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la fin.

Soulignons que Sonia K. Laflamme est criminologue de formation . Elle affectionne particulièrement la littérature de genre (policier, fantastique, fantasy et science-fiction). Avec "Klondike", elle signe sa première séries historique.



LE GÉANT BEAUPRÉ ET AUTRES CONTES DU QUÉBEC
Auteur : François Tardif
Illustrations : Marion Arbona
Éditions Auzou


Le géant Beaupré

Au musée collège où j’ai fait mes études classiques, on pouvait admirer une radiographie grandeur nature du squelette du Géant Beaupré. J’ai toujours gardé vivante en mémoire cette image hallucinante de l’homme de 8 pieds et 3 pouces.

François Tardif a exploité la vie de ce doux géant, mort très jeune, pour en faire un joli conte où sa force est transmissible à quiconque le touche. Né en Saskatchewan en 1881, le géant Beaupré mourut en 1904 et durant sa vie trop brève il devint un objet de foire. Transmis à l’Université de Montréal, son corps fut momifié et montré en public jusqu’en 1990, au moment où il fut rendu à sa famille pour qu’il ait droit à des funérailles honorables.
Nouveautés en littérature jeunesse (19)

La dame de la chute Montmorency

Cette version très romancée de l’histoire de la Dame Blanche a été adoucie pour ne pas trop frapper l’imagination des tout-petits. C’est une belle histoire qu’on aimait bien lire, il y a longtemps, à l’école primaire.

C’est un joli conte d’amour qui a l’avantage de se situer dans une région fort connue, le parc de la Chute Montmorency, et qui évoque un moment triste de l’histoire du Québec, soit la bataille pour la prise de la Vieille Capitale par les armées anglaises.

Les illustrations sont superbes, en particulier celles des pages 12 et 13.

Le capteur de rêve

Les récits amérindiens ont souvent un lien avec la magie, les chamans. Celui-ci est poétique et raconte comment est né le fameux capteur de rêve que l’on suspend au-dessus de son lit, pour ne pas oublier les songes qui nous ont aidés à passer une belle nuit. Les petits vont adorer, en dépit de la fin un peu escamnotée.

Charles le quêteux

La thématique du quêteux revient souvent dans la littérature québécoise. Qui n’a pas connu dans « Un homme et son péché », roman de Claude-Henri Grignon, le personnage de « Jambe-de-bois » à qui on réservait le « banc du quêteux » pour qu’il passe la nuit à l’abri dans la cuisine ?

C’était une sorte de ramasseur de nouvelles qui animait les soirées des familles campagnardes en leur racontant les derniers potins et les nouvelles de la région qu’il arpentait inlassablement à l’année longue. Charles, lui, a un don étonnant : il peut prophétiser les événements et ainsi faire le bien autour de lui.

Il y a une malencontreuse coquille à la fin : il faut lire 1872 et non 1972.


Claude Daigneault
Nouveautés en littérature jeunesse (19)







Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: