Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2013-08-21 - 08:54:43

Nouveautés en littérature jeunesse (21)


Nouveautés en littérature jeunesse (21)



La citation du jour :

« Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois. »
(Sacha Guitry, écrivain français, 1885-1957)


Cette semaine, les nouveautés touchent les tout-petits de la maternelle au primaire. Cette étape me passionne : elle implique que les parents, les puéricultrices et (pourquoi pas ?) les jeunes gardiennes d’enfants doivent faire appel aux livres pour satisfaire le goût d’apprendre des bambins.

P’TIT LOUP RENTRE À L’ÉCOLE
Auteures : Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier
Collection Éveil
Éditions : Auzou


Ceux qui visitent les salons du livre connaissent déjà Loup, le père de ce nouveau petit personnage. Loup est de toutes les facéties dans les salons et fait rire les jeunes enfants par sa démarche déjantée.

Le fiston, P’tit Loup, est à l’image de tous ces petits enfants qui doivent affronter la réalité du premier jour de l’école dans leur vie. Il tend les bras à ses parents pour rester à la maison, apporte son toutou préféré en classe, se résigne à rencontrer l’institutrice, constate qu’elle n’est pas méchante, se fait une amie et découvre que les activités sont amusantes et y prend goût.
Nouveautés en littérature jeunesse (21)

Ce petit album cartonné à la couverture rembourrée pour plus de sécurité, offre des pages plastifiés qui lui assurent une plus longue vie dans les mains des petits des garderies ou des bibliothèques municipales.

Les dessins sont vibrants de couleurs vives et le décor original est parsemé de toutes les lettres de l’alphabet, ce qui peut s’avérer le départ d’une activité aussi. Dans l’image, des informations en petits caractères sont amusantes et peuvent s’avérer utiles à la personne qui lit l’album à l’enfant.

Le seul détail étrange : P’tit Loup a comme toutou un… petit agneau blanc. Est-ce voulu ? Est-ce pour évoquer le fait que, dans la nature, les loups dévorent les moutons ? Ou est-ce pour suggérer que P’tit Loup est si gentil qu’il a fait d’un agneau son confident imaginaire ? Probablement à bien y songer.


P’TIT LOUP VA SUR LE POT
Auteures : Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier
Collection Éveil
Éditions : Auzou

Quel parent n’a pas eu à affronter ce moment tragi-comique dans la vie d’un jeune enfant à qui il faut enseigner à « aller sur le petit pot ». C’est avec humour que les deux auteures affrontent le « problème ».
Nouveautés en littérature jeunesse (21)

Loup essaie de rendre la situation amusante en suggérant toutes sortes de fonctions à « l’objet ». Mais fiston ne se laisse pas embarquer. Au moment où il essaie à son tour de se faire croire qu’il s’agit d’un chapeau, Maman Loup intervient et sans esquive elle finit par convaincre P’tit Loup.

L’humour de l’ensemble est sympathique et le petit album a les mêmes qualités physiques que le précédent. Un outil qui vient en aide aux parents désireux de faire franchir une telle étape à un enfant réticent et timide.


PIRATES À L’ÉCOLE
Auteure : Corinne Demas
Illustrateur : John Manders
Traductrice : Louise Binette
Éditions : Scholastico

Voilà une façon plutôt inhabituelle d’évoquer la rentrée scolaire à l’école primaire. L’arrivée de jeunes pirates dans une institution d’enseignement moderne constitue un anachronisme surprenant qui ne dérange pourtant pas l’institutrice, comme elle laisse pantois les jeunes enfants de la classe.

Les illustrations remplies de vivacité et de traits de visage caricaturaux ont un net lien de parenté avec le style des « comic books » et des « comic strips » des grands quotidiens. Toutes les illustrations sont surdimensionnées sur deux pages et le texte n’occupent qu’une parcelle de ces images ; heureusement que la police de caractère utilisée est de bonne taille. Ces textes originaux sont sous formes de quatrains sans rimes mais avec des assonances amusantes. Un très bon travail de la traductrice. L’utilité du texte est évidemment de susciter un dialogue parents-enfants.
Nouveautés en littérature jeunesse (21)

À souligner : peu de personnages féminins, mais les rares sont les plus brillantes du groupe. À la fin de la lecture, on s’est un peu habitué à cet étrange mélange de personnages farfelus et d’enfants ordinaires. Et les pirates ont appris à assumer des tâches, tel le ménage de la classe qu’ils laissaient un peu en désordre.

C’est tout ce sous-texte sans doute qui donne sa valeur à l’album et qui exprime la nécessité d’accepter dans son environnement des gens différents dont les manières et les comportements peuvent soulever des questions.


MIMI-SOURIS NOTRE CHAMPIONNE
Auteure : Jennifer L. Holm
Illustrateur : Matthew Holm
Traductrice : Isabelle Allard
Éditions : Scholastico

Les auteurs de cette bande dessinée en petit format sont le frère et la sœur. Ils ont en commun un parti pris pour l’humour farfelu, les gags, la caricature amicale des enfants dont les talents sont rares mais qui finissent par se sortir du pétrin avec un peu de chance et de détermination.

Mini-Souris est un petit personnage lunaire qui aime vivre dans la fabulation. Elle a toujours la tête ailleurs, n’a aucune discipline et professe un grand amour pour les cœurs qu’on retrouve partout dans sa chambre, sur ses accessoires, ses vêtements. Cette gentille naïve a un seul ami, Fred le furet, et une grande ennemie, Félicia la chatte, surnommée « Patte de velours ».

Mini-Souris est une espèce de
Nouveautés en littérature jeunesse (21)
victime désignée à l’école, en particulier de la part des chats. Curieusement, cette école n’est fréquentée que par des animaux qui ont tous des tailles proportionnées : une souris a la même taille qu’un chat et même une girafe au maximum la taille d’un plus grand de classe.

Le tracé large et noir des dessins, et les images monochromes en rose, évoquent une sorte de dessin animé surréaliste. Tous les animaux-personnages ont des traits anthropomorphiques qui accentuent les comportements courants de véritables enfants.

Ce n’est pas une histoire à morale à proprement parler ; on n’enseigne pas à être gentil entre « tinamis ». C’est plutôt un encouragement à être soi-même et à surmonter (comme l’héroïne) les difficultés de l’existence, surtout celles que les Félicias de ce monde sèment sur notre route.

À noter la qualité des dialogues et des textes qui rendent bien l’humour à l’américaine.



Claude Daigneault
Nouveautés en littérature jeunesse (21)






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires