Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2013-09-11 - 09:28:13

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (24)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (24)


La citation du jour :

« Les pinces de notre esprit sont des pinces grossières ; en saisissant la vérité, elles la déforment toujours un peu. »

(H.G. Wells, écrivain britannique de science-fiction, 1866-1946)


SÉLÈNE DE GARCIA
Auteure : Priscilla Turcotte
Éditions des Immortels
Pour 13 ans +

Peiscilla Turcotte est une jeune femme de Causapscal qui a publié quatre romans en quatre ans ; elle est mère d’une petite fille, possède une petite entreprise, fait des études en service social et trouve le temps d’écrire des romans fantastiques de science-fiction.

J’avoue mon respect pour ces jeunes auteur-e-s qui trouvent et le temps et le courage de réaliser leur rêve. Priscilla Turcotte possède une vive imagination et le sens d’une conteuse née. Pour peu qu’elle bénéficie des conseils d’une personne éclairée qui va lui enseigner la manière de faire des choix stylistiques, d’alléger ses phrases et de dire plus en moins de mots (son roman fait 375 pages) de façon à maintenir un haut niveau de tension dans son texte, elle pourrait éventuellement se valoir un vaste public.

La thématique centrale est originale : une jeune femme, qui fait des rêves étranges depuis son enfance, reçoit un étrange collier d’une vieille inconnue qu’elle croise dans la rue. Elle décide de le porter : c’est le point de départ d’allers-retours dans le temps jusqu’au Moyen-Âge qui lui permettent de découvrir qu’elle détient des pouvoirs surnaturels et qu’elle est une « sorcière de sortilèges » à qui échoit une dangereuse mission.

Le lecteur se retrouve en pleine fantasmagorie. L’inattendu surprend ; l’étrangeté des visions de Sélène, ses hallucinations, le monde bizarre en relation directe avec son passé, maintiennent l’intérêt. L’émotion est très présente bien que souvent exprimée par des larmes ; à la longue, ça peut sembler répétitif. Mais les rebondissements de l’intrigue centrale nous engagent à poursuivre la lecture jusqu’à la fin.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (24)

C’est cependant le genre d’histoire qui ne souffre pas que l’on se perde dans la description des petits-déjeuners et de la façon dont s’habille l’héroïne, une tendance chez l’auteure. Les chapitres sont nombreux parce que très brefs. Une bonne quantité mériteraient d’être fondus parce qu’ils traitent du même sujet et qu’ils contiennent peu d’action.

Je souligne aussi à l’auteure une manière de rédiger qui alourdit parfois les phrases : on appelle cela des « chevilles », comme les « dis-je », les « fis-je-part » et autres babioles du genre. C’est une façon ancienne de composer des dialogues qui a commencé à disparaître à la fin des années 1950. Il serait bon aussi d’éviter les clichés du genre « l’astre solaire ».

La langue française se prête bien à l’action pour peu qu’on évite les trop nombreuses périphrases et les propositions circonstancielles qu’on peut remplacer par des substantifs et des adjectifs qualificatifs. Les auteurs pour jeunes les plus populaires font tous preuve d’un style éloquent, aux phrases brèves et aux dialoques nets et précis.

Cela dit, je souhaite à Priscilla Turcotte de poursuivre sa route. Elle a une qualité indispensable : la maîtrise de son imaginaire bien personnel. Je serai curieux de lire ses prochains romans.


LE MONSTRE D’OBEDJIWAN
Auteur : Daniel Mativat
Collection : Chacal
Éditions Pierre Tisseyre
Pour 14 ans +

Daniel Mativat est l’un de mes auteurs jeunesse préférés. Son style vivifiant, sa qualité de conteur, son audace dans le traitement de sujets difficiles et son habileté à enchaîner les événements et les retournements de situations m’épatent.

Auteur d’une trentaine de romans jeunesse et autres livres, ce jeune grand-père est devenu un auteur connu des jeunes et il semble s’en réjouir, à voir à quel rythme il produit.

À partir d’une thématique qui n’est pas sans rappeler celle du long métrage « Le temps d’une chasse » (tourné en 1972 à l’ONF par le regretté Francis Mankiewicz) et sur un ton qui évoque parfois « Delivrance », Daniel Mativat se lance dans le récit de l’inimitié entre Blancs et Amérindiens qui transformera une expédition de chasse dans la région du Réservoir Gouin (entre l’Abitibi et la région du Lac St-Jean) en une tragédie empreinte d’un mystère insondable.

Justin, un jeune homme qui vient de rompre avec Manon son amoureuse, se joint à un groupe de trois chasseurs pour un long périple en camionnette puis en rabaska dans ce territoire très peu peuplé où abondent les lacs et les forêts mises à mal par les compagnies de pulpe et papier.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (24)

Les trois personnages sont des retraités qui consomment une quantité impressionnante d’alcool et qui lui semblent tous les trois avoir quelque chose sur la conscience. Justin est le pivot de l’histoire et on le voit dans l’action dès les premiers paragraphes, avec ses doutes, ses regrets et son besoin de s’éloigner de Manon pour réfléchir à leur union en péril.

Comme dans toutes les histoires de suspense et d’horreur classiques, Daniel Mativat se montre habile à semer des éléments et des indices qu’on ne comprendra que plus tard, mais qui préparent la montée de la tension jusqu’à un niveau très élevé.

Des événements tragiques et inattendus vont pousser l’histoire à fond dans les dangers, les retournements de situation, les difficultés sans nom qui placent l’être humain seul contre les forces obscures de la nature. Ces forces destructrices sont interprétées par les protagonistes comme la matérialisation des malédictions qu’un vieil Amérindien a proférées contre eux, après s’être vu refuser du secours dans leur chalet pendant une tempête de neige nocturne.

Pendant que les difficultés grandissent et s’accumulent sur le pauvre Justin, son courage indomptable en fait le seul des quatre qui se révèle capable d’affronter les éléments déchaînés, surnaturels comme naturels.

Ça se lit sans discontinuer et on se dit qu’on a hâte au prochain roman de l’auteur. J’aime assez bien les notes explicatives qu’il loge de temps à autre en bas-de-page pour fournir une explication aux jeunes lecteurs (trices) à propos d’un événement historique évoqué ou d’un terme d’usage peu fréquent.


ET MAINTENANT, DE QUOI LIRE POUR
JEUNES ENFANTS DU PRIMAIRE



IL M’ÉNERVE, CE WILLIAM PARKER
Auteur : Alain M. Bergeron
Illustrateur : Sampar
Édition : Soulières Éditeur
Collection : Ma petite vache a mal aux pattes
Pour 7 ans +

Cette dixième aventure de Dominic Abel a de quoi faire sourire les parents qui aideront leurs enfants à lire ce mini roman autant que faire rire les petits qui aiment bien se faire lire une histoire. Comme je n’ai plus d’enfants à qui lire des histoires le soir avant d’aller au lit, je me les lis à moi-même et j’en profite pour sourire et rire tout seul !

Dominic est sous le coup d’une crise de jalousie : un jeune chanteur de chansons sentimentales, qui s’habille de vêtements mauves, charme toutes les fillettes de son école par ses « Que je t’aimeuuuh », même sa petite amie Pascale-Amélie Noël ; ils sont ensemble depuis 8 jours, un record à l’école !
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (24)

Le ton caricatural et les illustrations fort sympathiques conviennent très bien à cette histoire de relation en péril à cause de la jalousie du héros. L’obstination de Dominic à décrier ce William Parker met Pascale-Amélie en colère. Existe-il une façon de rentrer dans ses bonnes grâces ?

La fin réserve toute une surprise que je ne vous dévoilerai pas.

J’ai particulièrement apprécié le talent de l’auteur à décrire le comportement des jeunes du primaire et sa capacité de raconter une histoire qui recèle de bons rebondissements en dépit du format de ce mini roman.


TROOOOOOP MOU !
Auteur : Louis Émond
Illustratrice : Julie Miville
Édition : Soulières Éditeur
Collection : Ma petite vache a mal aux pattes
Pour 7 ans +

Dans une classe du primaire, la petite Zou et ses amis et amies ont la surprise de voir entrer la directrice et un nouvel enseignant. Leur maîtresse attitrée a eu un accident de cheval, veut la rumeur ; en fait, elle a une « fièvre de cheval » et a été mise en arrêt de travail.

Ce nouvel enseignant, Antoine Mennessier, est un Français dont le parler étonne les tout petits, mais sans causer véritablement de problème. En fait, c’est plutôt son comportement qui va jeter la pagaille dans la classe ; Antoine est un bonasse total qui ne cherche que la conciliation et ne s’impose aucunement. Comme dit Zou, la Passionaria de cette minuscule démocratie, « Il est trop mouuuuuu !»
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (24)

Antoine ne punit pas les coupables qui bousculent les autres, ni les spécialistes de la resquille qui n’ont pas fait leur devoir, de même que tous ces petits zouaves qui sèment la pagaille parce que le maître est trop gentil et ne sait comment s’y prendre. Le sujet du mini roman est étonnant et même passionnant. Comment Zou et sa bande de contestataires en culottes et jupes courtes vont-elles s’y prendre pour « initier » leur prof ?

La mise en page et les illustrations volontairement enfantines donnent un cachet tout à fait rigolo à ce livre. L’auteur en profite pour donner des petits cours d’orthographe par la bande. La tournure des phrases est souvent très drôle. En somme, mine de rien, ce mini roman porte un commentaire sur une certaine façon d’enseigner !
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (24)



Claude Daigneault









Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: