Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2013-09-25 - 08:26:43

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (26)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (26)



La citation du jour :

« Et l’école du monde, en l’air dont il faut vivre,
Instruit mieux, à mon gré, que ne fait aucun livre »

(Molière, 1622-1673, in « L’école des maris » acte I, scène II)


SUPER ANIMAUX
Auteur : Derek Harvey
Traduction de l’anglais : Sylvie Deraime
Éditions Hurtubise

Cette « Encyclopédie des 100 animaux les plus impressionnants, féroces et rapides de la Terre » m’a replongé dans ma très lointaine enfance, alors que je lisais et relisais dans le quotidien La Tribune la chronique hebdomadaire « Ripley’s Believe It or Not ».

Quel plaisir que d’apprendre une multitude de faits qui nous permettent d’admirer encore plus la nature dans ses expressions les plus saugrenues comme les plus éblouissantes. L’auteur prend soin de préciser que 1,5 million d’espèces ont été recensées sur la Terre, mais qu’il en resterait 40 millions à découvrir.

Le livre se divise en quatre grandes parties : Merveilles anatomiques, Talents animaux, Vivre et survivre et Des sens remarquables

La mise en page, les illustrations et les très nombreuses photographies en grand format s’avèrent fascinantes. Les jeunes lecteurs(trices)n’auront aucune peine à se passionner pour cet album grand format : l’information est véhiculée dans des cadres de format similaire présentés dans le même esprit.

Le plus grand présente l’animal, sa particularité, son utilité en quelques phrases brèves mais précises. En plus petits caractères, sous la rubrique « En bref », on décline des informations du genre de la taille, l’habitat, le lieu où il est présent, et son régime alimentaire. Dans un troisième encadré, sous « Faits et chiffres », des graphiques illustrent des points particuliers tels la durée de vie, le poids, la vitesse, la façon de se déplacer, la reproduction, etc. Enfin, un inséré tramé fournit un renseignement très particulier au sujet.

Voici un exemple concernant le plus grand perroquet, le Kakapo, qui vit en Nouvelle-Zélande, une espèce aujourd’hui en voie d’extinction : « Le kakapo parcourt chaque nuit plusieurs kilomètres (ce gros oiseau ne peut pas voler). Ses griffes robustes lui permettent d’escalader les fourrés et il s’oriente dans le noir grâce à des « moustaches » sensitives. Il repère ses fruits préférés grâce à son odorat aiguisé, et les presse dans son bec pour en extraire le jus. »
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (26)


Hélas, les rats et les chats que les humains ont introduits dans son environnement sont en train de détruire l’espèce, parce que sous la menace, il s’immobilise, tentant de se fondre dans le paysage.

Un autre aspect intéressant de l’encyclopédie est de mettre au jour des faits concernant les oiseaux et les animaux pourtant très connus de tous. J’avoue que j’ignorais que les grenouilles respirent par la peau et qu’elles ne survivent qu’en milieu humide. Ignorance avouée est à moitié pardonnée, j’espère.

Voici en terminant quelques particularités qui vous donneront une idée du travail de recherche d’envergure qui a présidé à la rédaction et la fabrication du contenu visuel de ce beau livre :

- l’anophèle est un insecte meurtrier qui tue environ 665,000 personnes par année dans le monde par le paludisme ;
- la mère kangourou s’occupe de trois bébés à la fois : un qui a la grosseur d’un haricot et vient à peine de pénétrer dans sa poche, le deuxième qui est à l’état de fœtus de quelques semaines et le troisième qui est sorti de la poche ventrale mais qui se tient à ses côtés. Chacun est nourri à une des trois mamelles qui diffusent un lait différent adapté à chacun.
- l’orang-outan (dont le nom signifie « homme de la forêt ») passe 15 ans avec sa mère, soit tant qu’il n’a pas tout appris sur la survie ;
- le fennec (aussi appelé renard du désert) entend une souris bouger à 1,5 km ;
- la sterne (un oiseau marin) peut couvrir plus de 24 millions de kilomètres en vol au cours de sa vie, à raison de 70900 km/an.

Un cadeau idéal pour un jeune enfant qui aime qu’on lui lise un livre ou qui est assez âgé et débrouillard pour le parcourir seul.


RECRUE
Auteur : Samuel Champagne
Collection : Tabou
Éditions de Mortagne
Pour 14 ans +

Le sujet de l’homosexualité chez les adolescentes a été abordé dans cette chronique récemment par une critique du roman de Kim Messier, « Coming Out », chez le même éditeur. Cette fois, c’est des garçons dont il s’agit dans le roman de Samuel Champagne.

Maxence vient d’arriver d’Angleterre et s’est inscrit dans une école montréalaise où il fait, par hasard, la rencontre de Thomas ; tous deux ont 15 - 16 ans. Ils mettent d’abord un certain temps à se connaître. Thomas est d’un naturel réservé ; bien que sa famille soit au courant de son orientation sexuelle, il n’a pas encore envisagé de faire son « coming out » à l’école. Maxence lui, vit dans une famille à l’esprit plus ouvert et a séjourné à Londres dans un milieu où il était facile de se révéler homosexuel devant ses amis. Il faisait même partie ouvertement d’une association GLBT.
Mais à l’école, le climat n’est pas très propice à ce genre de comportement. Bien qu’il soit un excellent joueur de soccer, il comprend vite que ses compagnons de jeux et co-disciples sont pour la plupart des esprits bornés qui en ont contre les gays et qui déversent des blagues vulgaires à tout bout de champ devant lui.

Thomas et Maxence se rapprochent peu à peu l’un de l’autre ; mais il leur faudra beaucoup de temps pour vaincre la peur de voir leur statut révélé au grand jour. Eux-mêmes ne sont pas d’abord disposés à s’avouer leur attrait l’un pour l’autre. La mère de Thomas est rébarbative à l’idée que son fils soit gay, tandis que celle de Maxence, peut-être à cause de son origine française, a accepté depuis longtemps l’option de son fils.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (26)

Cette portion du récit où Thomas vit avec ses réticences et ses angoisses révèle bien l’habileté de l’auteur à décrire le tourment ambigu d’un garçon sensible quoique d’un caractère frondeur. Mais leur comportement, même très correct, finit par semer le doute chez leurs compagnons de classe et c’est ainsi que va éclater le drame.

L’intrigue se solidifie alors et les personnages, qu’ils soient obtus ou à l’esprit ouvert, vont être de plus en plus intégrés dans des conflits qui ne manqueront pas de violence.

Le roman se révèle une belle leçon de courage pour tous les adolescents dans une situation semblable à celle de Maxence et Thomas. Plus leur amour se développera, plus ils se mériteront le respect des autres.

Le livre comporte aussi une liste de ressources pour les jeunes gays, de même que des résumés d’autres romans de la collection Tabou qui abordent des sujets similaires.


LE LIVRE HANTÉ
Auteur : Jocelyn Boisvert
Illustrations : Pascal Colpron
Collection : Graffiti
Soulières éditeur
Pour 11 ans +

On ne peut s’empêcher de songer à « The Incredible Shrinking Man », un classique de 1957 qui demeure encore une référence en cinématographie en raison de ses trucages et du ton de conte philosophique qui a fait sa réputation. Même l’auteur fait dire à son personnage que l’idée de ce livre n’est pas neuve puisqu’elle a déjà été traitée au cinéma.

Cela étant dit, on oublie vite la référence ; l’histoire que raconte Jocelyn Boisvert repose plus sur un développement marqué par l’humour que sur les dangers pour une micro personne d’être dévorée par un chat ou piquée par une araignée.

Victor Barbeau a rêvé toute son enfance et son adolescence de devenir écrivain. Enfin adulte, il peut se livrer à sa passion, mais découvre qu’il n’a rien à écrire. Rien, nothing, nichevo. C’est une page blanche dans toute sa splendeur immaculée à laquelle il fait face chaque jour.

Il entre en contact avec un vieil homme qui vend des idées de best-seller, cachées dans des biscuits chinois, au coût de 500$ du biscuit. C’est cher pour le pauvre Victor qui n’a reçu qu’un petit héritage à la mort de sa mère. Mais il faut ce qu’il faut n’est-ce pas si l’on veut devenir un écrivain célèbre ! Même avec l’idée banale qu’il découvre dans le biscuit : « Un homme qui rêve de devenir un grand écrivain se met à rapetisser du jour au lendemain. »

Mais il n’aura pas le temps de regretter son achat ; à peine de retour chez lui, les idées affluent dans son cerveau et il se met à pondre de la copie comme une machine. Un seul problème : au bout de quelque temps, il se rend compte que son corps… rapetisse.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (26)

Dès lors c’est un univers surréaliste avec des personnages étranges que doit affronter l’auteur en devenir. Victor est confronté à des péripéties de plus en plus nombreuses. Sa façon de survivre aux problèmes d’une existence qui est faite pour les géants que sont devenus les êtres humains et non la demi portion qu’il devient de plus en plus vite est sans doute inventive, mais l’aide d’une autre personne devient nécessaire. C’est alors qu’il fait connaissance d’une jolie jeune femme du nom d’Adèle…

Tout dans cette aventure complètement farfelue est en rapport avec le livre, les caractères d’imprimerie, les bibliothèques, l’édition, le papier, etc… Jocelyn Boisvert possède le don d’élaborer des phrases fort amusantes grâce à la diversité de son vocabulaire.


Les illustrations de Pascal Colpron sont à la fois inventives (il joue même avec la mise en page) et superbement dessinées. Pour une fois qu’il est possible de recommander un roman de science-fiction qui ne repose pas que sur des monstres aussi débiles que sanguinaires…



PÉPÉ CAMISOLE
et tous les matins d’été
Auteur : Pierre Desrochers
Illustrations : Julien Paré-Sorel
Collection : Chat de gouttière
Soulières Éditeur
9 ans +

Le roman contient cinq histoires qui forment cinq étapes dans la vie tumultueuse de Pépé, un garçon d’environ 12 ans vivant un été pas comme les autres en 1962.

L’idée est originale : l’auteur a l’occasion d’insérer la description des vacances estivales de jeunes garçons le contexte de grands événements internationaux de cette année-là, telle la crise des missiles à Cuba qui établit John F. Kennedy comme un grand chef d’État.

Pépé est l’heureux propriétaire d’une bicyclette Mustang ; il faut avoir connu cette époque pour comprendre à quel point une telle bicyclette faisait de son propriétaire un incontournable petit chef de groupe. Jusqu’à ce que tous les garçons des environs en possèdent une…

De la tricherie durant les examens qui tourne à la déception, jusqu’aux jeux de guerre inspirés de la crainte d’une troisième guerre nucléaire, tous les éléments sont bons pour exprimer le quotidien des garçons de cette époque. Les filles sont pour tout dire absentes ; croyez-moi sur parole, en ces temps d’avant la révolution tranquille les mères préféraient que les fillettes jouent à la poupée dans la cour arrière, pendant que les gars jouaient au baseball ou au cow-boy dans les champs ou dans les bois.

L’atmosphère est bien décrite. Desrochers a une façon très amusante de raconter une histoire et n’hésite pas à prêter aux garçons un langage vert qui devait leur valoir des punitions de la part de leurs mères pour peu qu’ils aient crié trop fort. Il faut dire que les compétitions entre petits voisins et prétendus amis s’avéraient parfois rocailleuses et c’est un peu ce qu’expérimente Pépé.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (26)

Le style de l’auteur m’a rappelé celui de Roger Lemelin dans ses premiers romans, « Les Plouffe » et « Au pied de la pente douce ». Les dialogues sont vifs, colorés et mettent le lecteur en joie. Le nationalisme québécois naissant pointe le nez dans certains événements. L’auteur ajoute des notes de bas de page pour expliquer certaines situations ou certains mots en vogue en 1962.

En somme, il s’agit d’un petit roman fort original, drôle et sympathique tout à la fois. L’amitié entre gars est bien exprimée ; la venue chez Pépé d’un cousin acadien s’avère un moment important dans sa jeune vie. L’auteur réserve au lecteur un excellent texte de réflexion à ce sujet à la fin du livre.

Claude Daigneault








Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires