Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2013-10-02 - 09:08:38

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)



La citation du jour :

« Quand un homme, enseignant ce qu’il ne sait pas à quelqu’un qui n’a aucune aptitude pour l’apprendre, lui donne un diplôme, ce dernier a complété son éducation d’homme comme il faut. »
(George-Bernard Shaw, écrivain britannique, 1856-1950)


MILLE ÉCUS D’OR
Roman historique
Auteur : Hervé Gagnon
Illustration de la couverture : Luc Normandin
Collection : Atout
Éditions Hurtubise
12 ans+

Hervé Gagnon, historien et muséologue, est un romancier très populaire auprès de la jeunesse québécoise, en particulier grâce à la série « Le testament de Nergal » qui contient 6 romans.

Cette fois, il situe à Montréal, au tout début du XVIIIe siècle, un épisode aventureux de la vie d’un adolescent engagé comme serviteur au Château de Ramezay. Matthias Farnsworth est un jeune Américain enlevé par une tribu amérindienne en 1704 lors de l’attaque de la maison paternelle et au cours de laquelle toute sa famille a péri. Après deux ans d’esclavage, il sera amené à Montréal par un religieux qui l’a racheté, lui a enseigné le français (où et quand, ce n’est pas précisé)et l’a baptisé Claude-Matthias Phaneuf de façon à mieux l’intégrer au personnel du gouverneur.

C’est le début d’une série d’incidents de plus en plus étranges dans la vie de ce jeune homme que la dure existence aux mains des « Sauvages » comme on disait alors, a habitué à faire face aux difficultés et aux railleries des adultes.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)

La fonction d’historien de l’auteur le conduit à décrire avec exactitude les décors de l’époque, les vêtements, les modes de vie, les règles d’étiquette. Cette introduction ralentit cependant un peu l’action après un départ fulgurant. Les dialogues orientés se multiplient comme si Hervé Gagnon voulait s’assurer que son jeune public comprendrait bien les enjeux de la situation.

Puis, insensiblement, ça se corse. Matthias est surveillé ; un inconnu en veut à sa vie. Heureusement, il se lie d’amitié avec Paul, un jeune serviteur comme lui, et fait la connaissance de sa sœur, la gentille Catherine.
L’auteur a le sens des événements et des dénouements inattendus dans un contexte de quotidien d’époque. Les péripéties ne cessent de s’intensifier. Le manque d’argent du gouverneur, qui rend sa femme irascible, s’insère dans le dédale des intrigues et des complots. La chance est capricieuse : elle passe du camp des trois jeunes à celui des comploteurs qui cherchent à se débarrasser d’eux.
Le récit se déroule alors à bon train et il est amusant de voir comment le trio des jeunes tient tête aux canailles adultes, dans un climat mystérieux qui sera maintenu jusqu’à la fin.

Le roman offre l’avantage de raconter certains points historiques de la situation de conflit armé entre la France et l’Angleterre dès cette époque. La réputation de l’auteur n’est pas surfaite : c’est un excellent conteur.


GILLES TIBO

Moi qui suis de l’époque où Gilles Tibo était l’un des caricaturistes et bédéistes les plus en vogue au Québec, j’hésite encore à me faire à l’idée qu’il a abandonné le dessin pour se lancer dans la littérature jeunesse. Mais ceux qui ne le connaissent que par ses litres de livres et les très nombreux prix littéraires qu’il a mérités s’en réjouissent, eux. Voici donc deux romans récents de cet auteur à l’imagination fertile.

NOÉMIE DANS DE BEAUX DRAPS (23)
Auteur : Gilles Tibo
Illustratrice : Louise-Andrée Laliberté
Éditions : Québec-Amérique
8 ans+

Dans ce tout récent roman, Noémie, une fillette à la tignasse frisée comme un mouton, raconte comment elle est devenue une momie vivante à cause d’un rêve absurde au cours duquel elle s’est pris pour une championne de gymnastique aux Jeux olympiques.

Résultat ? Elle est tellement emberlificotée dans ses draps qu’elle en est prisonnière. Avec un point de départ pourtant simple, le romancier tire un petit roman farfelu qui va réjouir ses fidèles lecteurs. (Certainement autant que je l’ai été !)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)

La démarche de Gilles Tibo est celle d’un humoriste : il commence par exploiter une situation assez habituelle en somme, mais, grâce au personnage de Noémie, la complique de plus en plus jusqu’à ce que la fillette soit victime d’inattendus, de développements grotesques, et de grands moments de tension, toujours sur un ton hilarant. Et lorsque la police, ses parents et sa grand-maman Lumbago surgissent dans l’histoire, tout prend une tournure que la jeune héroïne n’est pas prête d’oublier.

Décidément, je crois que je vais pardonner à Gilles Tibo d’avoir changé de carrière, ne serait-ce que parce que ça a permis au talent de l’illustratrice Louise-Andrée Laliberté de s’exprimer dans des dessins aussi imaginatifs que farfelus. On comprend pourquoi les œuvres de Gilles Tibo ont de succès au Québec et à l’étranger.


LA PREMIÈRE MINUTE DE MATHIEU
Auteur : Gilles Tibo
Illustrations : Suana Verelst
Collection : Ma p’tite vache a mal aux pattes
Édition : Soulières éditeur
9 ans+

Voici l’autre visage de Gilles Tibo, celui de l’auteur jeunesse qui n’hésite pas à aborder des thèmes graves qui prêtent à réflexion parce qu’ils touchent des situations bien réelles, comme nous le révèle parfois l’actualité.

Mathieu est un jeune ado dont les parents sont divorcés ; ils ont obtenu la garde partagée de leur fils qui passe une semaine chez son père (un alcoolique qui ne s’occupe pas de lui) et une chez sa mère (qui s’est trouvé un nouvel amoureux et n’a pas le temps désormais de lui accorder toute l’attention dont il aurait besoin).

L’enfant a déjà pris la décision de se suicider et survit en essayant de moins en moins d’attirer l’attention.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)

Voilà un petit roman d’une profondeur émouvante, écrit avec l’imagination d’un adulte qui a su exprimer les différents états d’esprit d’un garçon qui se sent mis de côté comme une boîte de conserve vide, et qui veut se jeter dans la rivière. L’auteur démontre une richesse de vocabulaire qui donne à son texte un ton poétique sans mièvrerie.

Le coup de théâtre final surprend, mais il s’en dégage une telle émotion qu’on se sent bouleversé et qu’on souhaite, comme l’auteur, que tous les Mathieu du monde trouvent quelqu’un pour prendre soin d’eux.

Les illustrations de Suana Verelst sont d’un émouvante beauté. Elle a su tracer les traits d’un garçon qui ressent un grand désarroi et donner aux moments qui l’ont marquée dans le récit une intensité très représentative du drame qui se joue. C’est cette correspondance entre le beau texte du romancier et les illustrations très fortes de l’artiste qui a donné un ton universel à ce livre qui peut rejoindre tous les publics. Ce sujet important, traité avec émotion, s’adresse autant aux parents qu’aux jeunes adolescents en détresse.


LA CELLULE HOPE
Auteure : Murielle Kearney
Couverture : Carl Pelletier
Collection : Graffiti +
Édition : Soulières éditeur
11 ans+

Il s’agit du premier roman de l’auteure qui fait déjà montre d’une plume nerveuse et d’un esprit vif dans sa façon de rédiger. Le thème de « Hope » (qui est aussi le prénom de l’héroïne) n’est pas sans rappeler une certaine époque du siècle dernier où les cellules révolutionnaires de tous genres (politiques, révolutionnaires, anti-capitalistes etc.) faisaient régulièrement les manchettes des journaux et des bulletins de nouvelles télévisées.

« Hope » est plus de notre temps ; la cellule en question s’en prend plutôt aux riches qui prennent des moyens peu recommandables pour parvenir à leurs fins tout en causant de grands dommages à l’environnement.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)

Hope est une jeune écolo américaine de la côte Ouest qui renie ses parents et vient s’établir à Montréal où elle fait la connaissance d’Émile qui partage ses opinions, mais qui est surtout épris de celle qui exerce un ascendant très fort sur lui. La jeune femme a un tempérament de rebelle qui croit toujours avoir raison ; elle parvient même à se faire mettre à la porte de Greenpeace où elle n’est que stagiaire parce qu’elle trouve le mouvement trop mou.

La cellule va monter un « coup » qui tournera presque à la farce, tant les membres sont plus ou moins habiles.

L’auteure donne l’impression d’avoir eu trop de matière pour le nombre de pages qu’elle s’est accordé. Le passage dans le temps se fait par bonds de plusieurs années. Elle aurait eu avantage à concentrer les événements dans une suite de quelques semaines plutôt.

L’idée de créer deux personnages typés très différents donnait un bon point de départ ; mais il aurait été souhaitable que cela ait une signification plus accentuée dans le dénouement final. Le ton général est très laconique et l’histoire est décrite avec brièveté à un point tel qu’on se sent un peu essoufflé à la suivre.

Mon opinion est qu’il faudra attendre un deuxième roman pour voir à quel point l’auteure peut structurer un livre avec plus d’assurance.

---------------------------

Et maintenant, voici une collection de contes à lire et… de dessins à colorier destinés aux enfants de 3 à 9 ans.

LES LARCYBERDA
Auteure : Ginette Lareault
Illustratrice : Diane Girard
Éditions Caramello

Les Éditions Caramello est une jeune maison d’édition de Repentigny qui existe depuis un an environ. Elle a déjà publié les cinq premiers albums de la collection « Les Larcyberda ». Elle accepte de recevoir des projets d’auteurs et dessinateurs. Contactez l’éditeur à l’adresse suivante pour présenter un manuscrit : jacquescyr@editionscaramello.com
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (27)

Les cinq petits albums sont destinés aux 3 à 9 ans, est-il précisé. Je serais porté à dire plutôt 3 à 7 ans, soit un public de maternelle, de garderie et de première année.

Les qualités qui retiennent le plus l’attention sont d’abord l’optimisme amusé qui imprègne chacun des cinq albums ; l’atmosphère en est une de gentillesse et de relation entre les deux parents et leur quatre enfants. Et tout cela sans mièvrerie. De tels petits albums peuvent exercer, à mon avis, une influence souhaitable sur les tout-petits qui ont la propension d’affirmer trop fortement leur personnalité à tendance dominatrice ou égocentrique.

L’humour est présent et rendu encore plus attrayant par les illustrations rigolotes ; les traits exagérés des personnages créent dès l’abord un sentiment de fraîcheur. On pense à une relation avec un jouet préféré. Le thème de la fête est toujours présent. Et l’histoire se déroule toujours dans une campagne sympathique.

Les textes sont bien rédigés, concernent des pensées de jeunes lecteurs, mais peuvent sembler ardus pour un tout jeune enfant. Il est vrai qu’il s’agit de « contes à lire » dans le cas des plus jeunes, et le parent ou l’enseignante peuvent choisir de modifier le vocabulaire pour rendre le sens plus accessible aux enfants de la maternelle.

Il est dit de chacune des histoires qu’elle a été inspirée par un véritable enfant. L’auteur et l’illustratrice dédient chaque album à des enfants de leur connaissance et ajoutent des pensées amusantes du genre « À tous les petits grignoteurs d’animaux en chocolat. » Et chaque album est caractérisé par une sorte d’invocation qui a trait à l’histoire, comme s’il s’agissait d’un appel à une fée pour faire réaliser un vœu, ou d’une comptine. Voici dont les cinq titres et un résumé de leur contenu :

POTIRON, CACAHUÈTE, LA SOUPE EST PRÊTE

Chaque automne, un groupe de sorcière rend visite à la famille Larcyberda pour leur préparer une soupe immangeable. Mais cette fois, la situation se corse.

EAU, EAU, VIENS TOUCHER MES PIEDS

Oiselle, la seule fille de la famille, se réfugie dans ses livres plus que de coutume. Et voilà que l’hiver arrive. La fée Marée doit intervenir.

BELLE BOUCLE, BEAU CADEAU, IL ME LE FAUT

Gitane, la maman, joue un bon tour à son aîné, Damien, qui adore les cadeaux.

DRAGONS, BALLONS, TOURNONS EN ROND

Léo, l’un des plus jeunes, va avoir 6 ans. C’est à son tour de passer sous la baguette magique de la fée Delâge. Gâteau, chansons, rondes, surprises, tout est mis en place pour le célébrer.

LAPIN, LE TAQUIN MANGE LA CAROTTE DU JARDIN

Faber, le plus jeune des enfants Larcyberda, veut jouer avec un lapin, mais il s’y prend mal.


Claude Daigneault




2014-07-08 - 12:31:53
Gaetan Berube


Bonjour
le 24 juillet dernier, vous avez évalué mon livre, Les tours de passe-passe de Mylène et Gina. J'apprends que l'éditrice va fermer ses portes vs manque de fonds, problèmes de distribution etc. Elle m'offre de me redonner les documents afin de voir si d'autres éditeurs souhaiteraient rééditer mon volume. Je vous demande donc si cela pouvait vous intéresser. Au cas contraire, je comprendrai. Merci et bonne journée. Gaétan Bérubé




2014-07-08 - 17:37:14
Claude Daigneault

Bonjour M. Bérubé,

J'ai le regret de vous dire que je ne publie plus de livres pour des raisons de santé. Je devrai d'ailleurs abandonner progressivement la publication de ma chronique de littérature jeunesse, à la demande de mon pneumologue.

Avez-vous songé aux Éditions Soulières à St-Lambert ?

Bonne chance !

Claude Daigneault






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: