Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2013-10-27 - 12:03:40

Arlette Cousture dans un nouveau concept de littérature Web


Après Petal's Pub, publié l'an dernier aux Éditions Libre Expression, l'auteure à succès Arlette Cousture propose avec "Pourquoi les enfants courent-ils toujours après les pigeons?", un recueil de douze nouvelles qui sera publié exclusivement sur son site Internet dès le 15 novembre prochain!

Les mordus d'Arlette Cousture pourront ainsi retrouver leur écrivaine préférée en s'abonnant au www.arlettecousture.com, au prix de 25 $ plus taxes.Bimensuellement, ils recevront dans leur boîte courriel un lien qui les mènera vers la nouvelle histoire. De plus, l'auteure alimentera son site Web, sa page Facebook et son fil Twitter de contenus exclusifs, que ce soit sous la forme d'un blogue ou de commentaires inédits. C'est donc à travers un tout nouveau concept de littérature Web que les fans d'Arlette Cousture découvriront sa nouvelle œuvre!

«Après 35 ans de carrière, j'avais envie de me réinventer et de me sentir encore plus près de mes lecteurs et lectrices», explique Arlette Cousture, qui collabore également à La Presse+ en publiant, tous les dimanches depuis septembre dernier, une brève nouvelle basée sur un sujet d'actualité qui l'a particulièrement marquée.

Interrogée sur l'étincelle qui lui a donné envie d'écrire douze nouvelles sur les pigeons, elle raconte : «Un jour, assise dans la gare de Lyon, je remarque un garçonnet d'environ huit ans qui traque un pigeon. Il court, saute, grimpe les escaliers, en redescend, s'essouffle. Une amie me rejoint, nous observons toutes deux le manège du jeune et, à peu près au même moment, nous nous posons la question : pourquoi les enfants courent-ils toujours après les pigeons? Et voilà un excellent point de départ pour une œuvre littéraire!»

À partir de ce jour, l'auteure a «pondu» une douzaine de nouvelles ayant pour thème le pigeon : il y en aura un dans le ciel italien au-dessus de la place Saint-Marc de Venise; un autre volant en direction de Saarbrücken, en Allemagne; un troisième à Montréal et un quatrième qui se promènera à Contrecœur. Il y a les pigeons de New York qui aideront une petite fille à respirer et celui de Paris qui vole, Gare de Lyon - tiens, tiens! Il y en aura un à Québec, véritable Esprit-Saint d'un jeune séminariste et les pigeon-paons de Baie-Saint-Paul; à Canberra, ils seront en liberté dans d'immenses et magnifiques parcs, non loin de la prison de Charlotte; à Wanda, en Argentine, on ne les verra pas, probablement parce que, plus fins que les humains, ils auront senti approcher l'orage; à Bethléem, en Palestine, ils fréquenteront le souk et se laisseront presque approcher par Fatma...

«J'ai laissé les pigeons me roucouler leurs histoires, parfois douloureuses, parfois amusantes. Ces récits, que les pigeons m'ont soufflés à l'oreille, s'étirent sur quatre continents, durant sept décennies!» précise Arlette Cousture.

À propos d'Arlette Cousture
Arlette Cousture dans un nouveau concept de littérature Web

Depuis bientôt 35 ans, Arlette Cousture fait partie de l'univers littéraire québécois et est une des écrivains les plus aimés de la francophonie. Bien sûr, son nom sera toujours associé au succès de Les Filles de Caleb, phénomène littéraire et télévisuel qui s'est vendu en français à plus de 1 million d'exemplaires, importante portion des 2,5 millions de livres vendus au cours de la carrière de Arlette Cousture.

Véritable phénomène, le livre a même donné naissance à un village thématique, le Village d'Émilie, qui a attiré les touristes en Mauricie pendant près d'une décennie. Depuis 1987, elle se consacre à l'écriture à plein temps. Après les deux premiers tomes de Les Filles de Caleb, elle publie Ces enfants d'ailleurs, une œuvre en deux tomes - également adaptée pour la télévision - nous plongeant dans le destin tragique de jeunes réfugiés polonais, de Cracovie à Winnipeg et à Montréal, sur plus de cinquante ans.

Dans un tout autre registre, elle publie en 1998 un roman court et intimiste, J'aurais voulu vous dire William; l'année suivante, elle complète le scénario et les dialogues de Gypsies, une télésérie de dix heures diffusée à Radio-Canada à l'hiver 2000. Au printemps 2003 elle publie au Québec et en France Tout là-bas, qui raconte un épisode d'une rare intensité de la vie d'une communauté insulaire du Nord québécois. En novembre 2003, elle achève le troisième et dernier tome de Les Filles de Caleb, L'Abandon de la mésange, qui paraît au Canada et en France en avril 2005.

Suivent Depuis la fenêtre de mes cinq ans en 2008 et Petals's Pub en 2012. Très engagée dans l'action humanitaire, Arlette Cousture consacre son énergie en priorité à la sensibilisation de ses concitoyens aux enjeux reliés à la sclérose en plaques - maladie dont elle est atteinte - et à la défense des droits et intérêts des handicapés intellectuels.




2013-10-28 - 22:02:02
Suzanne F.

Merci Claude de mentionner ici le talent et l'initiative de Arlette. Une femme charmante qui mérite ces commentaires!
Bonne chance Arlette et à bientôt!






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires