Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-01-08 - 09:13:27

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (39)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (39)


La citation du jour :
« Le vrai mystère du monde est le visible et non l’invisible. »
(Oscar Wilde, écrivain britannique, 1856-1900, in Le portrait de Dorian Gray).

Il semble que les maisons d’édition et de distribution aient profité de la période des Fêtes pour ralentir considérablement leur activité et accorder des congés à leur personnel. C’est la raison pour laquelle ma chronique est plutôt sommaire cette semaine.

LES MONDES DE NOUM
Le cristal Source
Roman de : Laurence Ardouin
Édition : Bayard Canada
12 ans+
Versions papier et numérique

Laurence Ardouin, désormais montréalaise et mère de deux ados, est née « aux portes du désert » et a vécu à Rome et à Paris, énonce vaguement une brève biographie, qui précise tout de même qu’elle a grandi « au sein d’une famille de lecteurs insatiables ». Dans ce milieu favorable, elle rêvait d’écrire elle-même. Directrice de création dans un studio de jeux vidéos, elle se consacre à la conception de jeux éducatifs en nouvelles technologies.
Ce profil permet de comprendre comment cette jeune femme en est venue à écrire un roman à la fois « fantasy » et science-fiction qui lance le lecteur dans une véritable épopée où les héros sont des ados qui veulent assurer la survie d’un monde étrange, soumis à des dictateurs égocentriques.

« Les mondes de Noum » est le premier tome d’une série, peut-on déduire d’une fin qui s’apparente à celle d’une dramatique télé qui nous laisse dans l’expectative.

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (39)
Le prologue annonce une histoire dramatique et étrange en évoquant une mystérieuse religion dans un univers où les conditions de vie sont pénibles. On pourrait croire que Noum est un univers parallèle, une autre planète, une « terra incognita » ou même un monde du futur. Peu importe au fond. La particularité de ce récit est d’établir un moyen de communication très inhabituel entre les personnages terriens et ceux de Noum. Il s’agit de cristaux qui détiennent leur propre énergie et qui servent à la fois d’écrans minuscules et de moyens de transmettre de l’énergie d’une personne à l’autre.

Sur Terre, Maud possède un cristal laissé par un père disparu depuis des années ; la pierre se met d’elle-même en communication avec le cristal d’un jeune habitant de Noum, Kym, qui combat les dirigeants qui tiennent les habitants en sujétion, après les avoir dépossédés de leurs cristaux. Le nœud de l’intrigue est de rétablir des canaux de communication qui redonneront sa liberté au peuple.

Fort heureusement, l’auteure a rédigé un glossaire à la fin du roman ; sans lui, il serait ardu de se remémorer l’identité des personnages et la signification des termes en « langue » nou’im.

Par contre les péripéties et le mystère maintiennent un taux d’excitation élevé pour l’imagination du lecteur qui cherche à suivre la trajectoire du récit rédigé sur un rythme accéléré et constant. Il faut lire ce roman en une seule période de temps et non pas l’échelonner sur plusieurs jours comme j’ai été obligé de le faire. À quelques reprises, j’ai dû revenir en arrière sur des pages déjà lues pour me replonger dans la continuité et trouver des réponses aux questions que me venaient à l’esprit.

Laurence Ardouin fait montre d’un vocabulaire étendu et sait l’utiliser à bon escient. Ici et là, cependant, j’ai souhaité qu’elle perfectionne encore son style d’écriture de manière à éviter les propositions trop longues qui alourdissent le récit.

Mais, malgré ces quelques anicroches, je suis persuadé qu’elle peut devenir une romancière importante pour les jeunes qui adorent la science-fiction et le mystère.


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (39)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (39)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (39)

LE HOBBIT
- La désolation de Smaug, le livre du film
- Le livre des activités
- Le cahier d’activité et de « stickers » (sic) (autocollants)

Édition : De la Martinière Jeunesse, Paris

La sortie du deuxième long-métrage de Peter Jackson (il y a moins d’un mois) dans sa version française donne lieu à la parution simultanée de trois albums contenant des photos du film, des illustrations et plusieurs dessins destinés aux activités.

Le premier (La désolation de Smaug) offre un résumé succinct du scénario sous forme de bas de vignette accompagnant des photos couleur de bonne qualité et des illustrations très réalistes. N’étant pas amateur des œuvres de Tolkien, j’ai cependant pris plaisir à observer la qualité exceptionnelle des costumes et des maquillages de tous ces personnages guerriers ou monstrueux.


Le second album (Le livre d’activités) est assurément le plus intéressant ; il comporte des labyrinthes, des jeux avec des mots (en runes) à compléter, des quiz, etc. La présentation des principaux personnages dans les toutes premières pages requiert elle-même beaucoup d’observation pour attribuer les bonnes descriptions aux personnages concernés. Le texte d’introduction au livre est rédigé sur un ton alerte.

Le niveau de difficulté des jeux varie ; certains sont un peu simples, d’autres exigent beaucoup d’observation et d’autres ne m’ont pas paru très clairs pour un jeune public. Les réponses sont consignées dans les dernières pages du livre.


Le troisième (Le cahier d’activités et de stickers) – eh oui, on est en France, il faut préférer un mot anglais plutôt qu’un mot bien français comme « autocollants » ;-)) — contient quelques informations supplémentaires à propos des personnages du film et beaucoup d’autocollants qu’il faut apposer au bon endroit dans les pages réservées. Les pages d’autocollants sont détachables ; une fois retirées, on découvre un trajet de plusieurs sentiers parmi lesquels il faut choisir celui qui mènera jusqu’à Smaug, le drgon. Dans ce livre aussi, les réponses sont consignées aux toutes dernières pages.

Claude Daigneault






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: