Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-04-17 - 20:24:29

Le Fonds Harold Greenberg lance de nouveaux volets


Le Fonds Harold Greenberg est fier d’annoncer l’ouverture de nouveaux volets de financement qui sont le fruit des retombées concrètes suite à l’acquisition d’Astral par BCE. En effet, son Programme de langue française, qui vise à stimuler le développement d’œuvres cinématographiques et télévisuelles, s’enrichit d’une somme de 22,8 millions de dollars qui sera répartie sur les sept prochaines années et servira au financement de formats télévisuels et de longs métrages de fiction.

« La mise en place de ces volets additionnels permettra au Fonds d’appuyer un plus grand nombre de projets soumis par les producteurs indépendants et ainsi favoriser encore davantage le rayonnement des talents d’ici » a déclaré Odile Méthot, présidente directrice générale du Programme de langue française du Fonds Harold Greenberg.

« Ces avantages tangibles pérennisent le Fonds Harold Greenberg dans sa mission de soutien aux producteurs de cinéma et de télévision. Cela engendrera des effets bénéfiques pour les créateurs de contenus originaux travaillant à plaire aux auditoires d’ici et d’ailleurs » a affirmé Charles Benoit, président, télévision et radio, Québec de Bell Média.

De la somme totale, 18,8 millions seront destinés à la production de longs métrages de fiction tandis que 4 millions de dollars seront consacrés au développement de concepts télévisuels. Dans le cadre de son Volet de long métrage de fiction, le Fonds soutenait déjà le développement via l’aide à la prise d’option, à la scénarisation et au parachèvement de l’écriture de scénario. L’apport de 18,8 millions permet d’élargir l’offre en y additionnant l’aide à la production.

Une autre forme d’aide, unique et inédite, s’ajoute aux possibilités de financement offertes par le Fonds Harold Greenberg. Il s’agit de l’aide au développement de concepts télévisuels, incluant également la conversion en mode concept d’une série télévisuelle préexistante provenant d’ici. « Cette initiative vient combler un vide dans l’éventail des programmes de financement au Canada. Elle vise à encourager l’émergence de formats originaux, novateurs, élaborés par des créateurs d’ici, aptes à séduire et à être adaptés par le marché international » a déclaré Michel Houle, président du comité de langue française et co-président du conseil d’administration du Fonds Harold Greenberg. « Non seulement cette initiative donnera un coup de pouce certain aux producteurs de notre industrie télévisuelle, mais elle démontre également notre souci constant d’être à l’écoute des enjeux de l’industrie dans sa tentative de relever les défis de la compétitivité » a t-il ajouté.

Rappelons que depuis sa création en 1996, le Programme de langue française a investi plus de 26 millions de dollars dans 1130 projets cinématographiques et télévisuels.

Pour plus de détails au sujet des conditions d’admissibilité relatives aux nouveaux volets, veuillez vous référer aux lignes directrices de ces volets disponibles sur le site internet du Fonds Harold Greenberg au www.bellmedia.ca/fonds-harold-greenberg



À propos du programme de langue française du Fonds Harold Greenberg
À titre de fonds de production indépendant certifié, le Fonds Harold Greenberg (Fonds) est un organisme à but non lucratif qui finance la production cinématographique et télévisuelle canadienne. Le Fonds soutient les producteurs indépendants à diverses phases de développement et de production de leurs projets de longs métrages de fiction et d’émissions télévisuelles de langue française. Le Fonds administre aussi le programme MaxFACT, un organisme voué au financement de la production de vidéoclips musicaux. Le comité de langue française est composé de 7 membres du conseil d’administration du Fonds dont Michel Houle, président, Louise Baillargeon, Judith Brosseau, Mario Clément, Dany Meloul, Odile Méthot et Gilles Valiquette. Grâce aux dotations de Bell Média, de Super Écran ainsi que de Musique Plus et Musimax, le Fonds est un partenaire financier recherché des producteurs du milieu cinématographique et télévisuel.






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires