Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-05-07 - 09:12:01

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (54)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (54)


La citation du jour :

« Certains écrivains s’excusent de ne pas avoir forgé des choses excellentes à cause du manque de liberté. Peut-être est-ce une excuse naïve pour justifier leur ineptie ou leur paresse. »
(Graciliano Ramos, écrivain brésilien, 1892-1953)

POUR ADOLESCENTS

LE FOULARD ROUGE
Auteur : Daniel Mativat
Collection Ethnos
Couverture : François Escamel
Éditions Pierre Tisseyre
14 ans+

Je crois l’avoir écrit, mais je ne peux m’empêcher de le répéter : la littérature jeunesse, qu’elle soit québécoise ou étrangère, est marquée en notre temps par une évolution dans le ton et dans le choix des sujets qui révèle une audace plus que louable de la part des auteurs et auteures.

Ce roman de Daniel Mativat, auteur d’une trentaine de romans jeunesse, est un exemple probant de l’effort fait pour renseigner adéquatement les jeunes lecteurs et lectrices sur des sujets d’envergure qui autrement resteraient ignorés. Des auteurs de sa trempe font contrepoids aux décisions politiques qui réduisent à néant l’enseignement de l’histoire dans nos écoles. La dernière en date est celle du ministre Bolduc dans le nouveau gouvernement libéral qui, dès son entrée en fonction, a décidé de retarder la proposition d’enseigner l’histoire au Cégep, appuyé en ça par le Conseil supérieur de l’Éducation.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (54)

« Le foulard rouge », le dernier roman de Daniel Mativat, a pour propos la guerre civile espagnole de la fin des années 1930 et le rôle des brigades internationales (dont beaucoup de Canadiens et de Québécois) qui sont allées défendre, au prix de leur vie, la république démocratiquement élue contre les forces du dictateur Franco.

Ce livre a signifié beaucoup de choses pour moi. J’ai encore à l’esprit un roman, dont j’ai oublié le titre avec les années, qui traitait du même sujet mais du point de vue de religieux catholiques qui encensaient le dictateur Franco et calomniaient les républicains décidés à renverser l’ordre établi, i.e. celui des nobles, des riches et de l’armée corrompue.

À la suite d’une introduction dynamique qui cerne l’essentiel du sujet en quelques paragraphes, l’auteur nous plonge dans un récit très coloré, marqué par les coups d’éclat que la misère suggère aux pauvres. Le point de vue sera celui de la petite fille de son grand-père Paul, qui décède et dont elle entreprend de faire la lumière sur son passé qu’il s’est efforcé de garder secret.

L’auteur a un sens aigu de la description vivante de l’action. Son point de vue est implacable : il décrit les grévistes de la Crise et les bourgeois qui les jugent avec la même rigueur et le même sens critique.

Sur la route de Paul et de Rosie, les deux héros de l’histoire, les empêchements se multiplient et le danger est toujours présent. La tension ne se relâche pas. Daniel Mativat sait s’adresser à son public de lecteurs adolescents : il ne prend jamais pour acquis qu’ils sont d’avance au courant des événements et des personnes célèbres d’une époque que même leurs parents ou leurs grands-parents ont peu ou pas connue.

Il présente plusieurs brèves notes pertinentes en bas de page pour préciser la nature d’un événement historique ou l’action d’un personnage public d’envergure (Hitler, Franco, Mussolini, etc.) La description du bombardement de la ville martyre de Guernica par les escadrilles nazies est d’un réalisme à couper le souffle.

Une petite remarque en passant : certaines expressions langagières qu’il met dans la bouche des personnages sont trop contemporaines pour avoir été en usage chez nous à l’époque de la guerre civile espagnole. Mais les jeunes lecteurs ne s’en soucieront sans doute pas.

Bref, ce roman de passion et d’émotion s’adresse autant à la jeunesse à qui l’on ne se donne plus la peine de faire connaître le passé qu’aux adultes qui s’efforcent de l’oublier.


GROS PAUL
Auteures : Anne-Marie Olivier et Célina Guiné
Musique du cd : Michel Gonneville
Cd et livre produits par Le Moulin à Musique
Éditions : Planète rebelle
12 ans+

Ce conte s’est révélé pour moi un retour dans le monde extraordinaire de Rabelais et de ses personnages, Gargantua et Pantagruel. C’est l’expression, par le biais de la fantasmagorie la plus improbable, d’une thématique bien de notre époque : celle de l’enfant-roi qui veut tout, immédiatement, en quantité aux proportions insoupçonnables par la raison humaine.

C’est encore la meilleure façon de frapper l’imaginaire des enfants autant que celui de leurs parents. Ce conte fait réfléchir sur la consommation outrancière, l’écologie bafouée et la fin possible du genre humain. Toutes éventualités que beaucoup de nos politiciens et nos gens d’affaire se refusent à envisager.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (54)

Mais, grâce au cd qui accompagne le livre, c’est aussi une belle découverte de la musique contemporaine avec laquelle les enfants ont peu de chances de se familiariser.

Le Moulin à Musique existe depuis 34 ans et depuis, il a produit 16 créations qui ont attiré 150 000 spectateurs. Plus de 1500 représentations se sont tenues au Québec, en Ontario, dans l’Est et l’Ouest canadien, en France, en Belgique et même en Corée du Sud. Cela représente la visite de 250 villes et, depuis 2004, la tenue de 490 ateliers de médiation culturelle.

Le but avoué est le suivant : « Au fil de ses créations, Le Moulin à Musique véhicule un vaste répertoire musical, qu’il soit classique, baroque, contemporain ou traditionnel. Par son approche originale, il prépare les jeunes oreilles à l’écoute des oeuvres musicales de qualité. »

Des textes explicatifs complètent le livre en dernière partie.
Ne boudez pas votre plaisir ! Pour ma part, j’ai fait une découverte que je n’oublierai pas.


POUR JEUNES ENFANTS


UN COEUR, QUATRE PATTES
Auteures : Renée Guimond-Plourde, Danielle Guimond, Mélanie Plourde
Illustrations : Danica Brine
Éditions : Bouton d’Or d’Acadie
6 ans+

Les auteurs et éditeurs acadiens ont beaucoup de mérite à poursuivre la publication de livres jeunesse de qualité et l’occasion m’est donnée de vous le faire savoir avec ce bel album qui offre une histoire originale destinée aux tout-petits en phase d’apprentissage de la lecture.

Jacoby est un chien de bonne taille au poil soyeux et qui adore les enfants. Sa maîtresse, Madame Ève, enseigne la lecture à l’école primaire du coin. Ça tombe bien : Jacoby adore qu‘on lui fasse la lecture. C’est ainsi qu’il est devenu le grand ami de dizaines de tout-petits qui ne peuvent se passer de lui.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (54)

C’est Jacoby qui raconte l’histoire en tutoyant l’enfant qui lit le conte. Probablement qu’il se trouvera des adultes qui diront que tout cela n’a aucun sens : un chien qui va à l’école et qui raconte des histoires ? Pourquoi pas ? Il y a des millions d’adultes de par le monde qui ont cru qu'Harry Potter était un vrai sorcier aux pouvoirs extraordinaires ?

Mais Jacoby, lui, a un grand cœur. Et lorsque les enfants s’amusent avec lui et le flattent, il se dit : « Il me semble que mon coeur sourit… » Et c’est ainsi qu’il va venir à l’aide d’un petit garçon qu’il voit pleurer, seul. Avec la permission de Madame Ève, Jacoby va découvrir la raison du chagrin de l’enfant et lui venir en aide.

Les illustrations de l’album sont particulièrement bien réussies ; elles remplissent deux pages ouvertes à la fois et le style de dessin, où la ligne droite domine dans le décor, s’apparente à des plans généraux sur un grand écran au cinéma.

Une très belle réussite !


LAISSONS-EN POUR LES POISSONS !
Auteure : Cludine Paquette
Illustrations : PisHier
Collection : Sésame+
Éditions Pierre Tisseyre
6 ans+

Ce petit roman, que complètent des jeux et activités pédagogiques, raconte « l’aventure » de Jérôme, un p’tit gars de la ville de Québec, que son ami Hugo et son père Bertrand invitent à une semaine de pêche en pleine forêt sur un territoire où les lacs surabondent.

Pour Jérôme, ce sera la première fois qu’il pêche et qu’il loge dans un chalet. Ses parents à lui sont des citadins endurcis, trop occupés par le travail et les obligations pour se réveiller la nuit afin de réfléchir de faire le tri des objets destinés à la récupération dans la traditionnelle boîte bleue.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (54)

Le texte est rédigé en phrases brèves et accessibles aux enfants qui ont une certaine connaissance de la langue écrite. Le ton est vif et haletant et les illustrations farfelues et symboliques ajoutent à l’humour des situations et des échanges.

Au fil des jours, Jérôme se préoccupe moins des moustiques, du manque de confort du chalet, de sa maladresse à manier une canne à pêche, de l’obligation de sauter du lit au point du jour pour aller à la pêche et de celle de manger de la truite presque à tous les jours.

Il va découvrir les règles de civisme à propos de la chasse et bien d’autres préoccupations d’ordre écologique, dont la récupération des objets recyclables, l’intérêt de composter, la sauvegarde de l’eau, etc. Jérôme reviendra chez soi avec le goût de changer des habitudes dans sa famille.

Voilà une histoire sympathique, racontée avec vivacité par une auteure qui connaît bien son sujet et qui l’exploite avec humour.


Claude Daigneault






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires