Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-05-14 - 09:03:20

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (56)


La citation du jour :

« La complaisance fait les amis, la vérité engendre la haine. »

(Térence, auteur dramatique latin, 190(?)-159 av. J.-C.)

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (56)

CETTE SEMAINE, UNE CHRONIQUE CONSACRÉE À LA
LITTÉRATURE JEUNESSE POUR LES MOINS DE 12 ANS.


LE FIER CHEVALIER DE LA TABLE CARRÉE
Auteure : Marie Beauchamp
Illustrations : Julien Rivard
Collection : Papillon
Éditions : Pierre Tisseyre
9 à 12 ans

L’auteure m’a épaté par son petit roman qui a fait remonter en moi un flot de souvenirs de l’époque où j’étais moi aussi un Simon (le héros de son histoire) et qu’avec un groupe d’amis (toujours les mêmes !) nous inventions des « aventures » qui ne duraient parfois qu’un samedi après-midi, mais qui s’avéraient un merveilleux exutoire à notre imagination débordante.

Comme Simon, nous étions passionnés de temps anciens ; nous aimions particulièrement les hauts-faits de l’histoire de la Nouvelle-France que les frères nous enseignaient à l’école.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (56)

Simon, dont son amie Chloé raconte l’histoire sous forme de journal personnel, est vraiment un grand inventeur « d’aventures » médiévales. Il est l’antithèse d’Alex, un écolier comme lui, qui a l’impression d’être le seul capable de tout bien faire.

Alex cherche des participants à un tournoi qui opposera toutes les écoles de la région lors d’une espèce de Carnaval ; il s’efforce d’être le maître d’oeuvre de toutes les activités en s’accordant le plus beau rôle et en éliminant tous ceux mdont il doute de leur habileté.

En somme, les deux garçons s’affrontent dans un conflit récurrent qui est symbolisé par la suffisance et l’humour. Le chevaleresque Simon, qui prend la personnalité de Sire Surprenant, se donne la mission de révolutionner le climat de leur école par l’humour et la fantaisie. Pour lui, la participation de tous passe avant les honneurs réservés aux gagnants.

L’auteure, Marie Beauchamp, fait preuve de perspicacité en traçant le portrait de ses jeunes personnages ; sa fonction d’enseignante lui assure une compréhension marquée du tempérament des garçons et des filles de cet âge. Elle raconte une histoire avec une vivacité enthousiaste et les rebondissements inattendus se succèdent, un peu comme au cinéma. Elle manie bien l’ironie et ses dialogues y gagnent beaucoup.

Les illustrations de Julien Rivard, d’inspiration B.D., conviennent parfaitement à ce type de récit. Elles présentent des traits caricaturaux qui multiplient l’effet des situations évoquées par le texte.

Le roman s’accompagne, à la fin, d’activités pédagogiques et de jeux pour les jeunes lecteurs.


QUACKO ACADÉMIE
Auteur : Ryan McIntyre
Illustrations : Dano Leblanc
Coloration : Lisa Lévesque
Éditions : Bouton d’Or d’Acadie
5 à 7 ans

Quacko est un jeune canard qui est affligé d’un handicap saugrenu : il est incapable de dire « Couac » ! Avouez que c’est pour le moins embarrassant. En tout cas, ça l’est pour lui au point de se tenir à part des autres pour ne pas provoquer les commentaires désobligeants.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (56)

La thématique n’est pas sans rappeler celle de « L’affreux petit canard », le célèbre conte du XIXe siècle de Hans Christian Andersen. Quacko ne souhaite qu’une chose : être comme les autres et avoir l’occasion d’impressionner Miss Fine Plume, la plus jolie petite cane de tous les lacs.

C’est un beau conte pour les tout-petits, sans morale lourde, mais qui promeut l’effort de poser un geste courageux. Le petit canard maladroit apprend du même coup à faire confiance à un aîné qui lui fait une suggestion. Il réalise en la suivant qu’il est devenu capable de vaincre sa peur et de devenir un héros. Comment ? Ça, je vous le laisse découvrir à la lecture.

Les illustrations en couleurs vives sont hilarantes et projettent un effet de naïveté qui agrémente bien le ton du récit.


UNE SORCIÈRE À L’ÉCOLE
Auteur : Denis M. Boucher
Illustrations : Sylvie Goguen
Éditions de la Francophonie
7 ans+

Ce petit roman qui se déroule à Moncton est fondé sur un suspense à la mesure des jeunes lecteurs. Sa thématique est établie dès les premiers paragraphes et les dialogues contribuent immédiatement à susciter un climat d’incertitude.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (56)

Ce qui est plaisant par-dessus tout, c’est le réalisme des dialogues des jeunes enfants : les querelles et les argumentations des fillettes au coeur de l’action, en particulier, sonnent « vraies ». Leur contenu expose clairement le cheminement d’une idée farfelue dans l’esprit crédule de ceux qui ne voient que les apparences.

La naïveté de la petite bande d’écoliers est amusante. Ils s’en tiennent à leurs idées toutes faites sans se poser des questions qui mettraient leurs convictions en doute. Et leur enquête sur la professeure soupçonnée de sorcellerie (et qui se prénomme Samantha !!!) est menée avec imagination.

C’est une démarche intéressante que celle de l’auteur. Les petits romans mystère ne surabondent pas dans la littérature destinée aux enfants de cette tranche d’âge. Et, ce qui ne gâte rien, le punch final est carrément inattendu.


UN EXTRATERRESTRE À L’ÉCOLE
Auteur : Denis M. Boucher
Illustrations : Sylvie Goguen
Éditions de la Francophonie
7 ans+

L’auteur a utilisé la même formule de récit (le mystère et le suspense) pour ce petit roman tout aussi farfelu que le précédent. L’histoire débute selon les mêmes paramètres et avec les mêmes personnages.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (56)

Les preuves de la présence de l’extraterrestre à l’école manquent ; pourtant les héroïnes sont convaincues de l’avoir surpris. Tout est basé sur une suite de malentendus que les profs vont s’employer à démontrer. On dénote dans la structure dramatique une certaine parenté avec le style du dessin animé traditionnel : un petit nombre fait enquête et se croit confirmé dans sa croyance.

L’habileté de l’auteur est de maintenir l’ambiguïté jusqu’à la fin. Où, cette fois encore, le punch final va laisser les jeunes lecteurs dans l’expectative. Ont-ils été victimes de leur imagination ou… ?

Ces deux petits romans sont porteurs d’un humour bon enfant qui semble provenir d’une observation attentive du tempérament des jeunes de cette tranche d’âge.

Denis Boucher est originaire de la belle ville de Shippagan dans la Péninsule acadienne. Détenteur d’une maîtrise en psychologie de l’Université de Moncton, il dirige le recrutement étudiant au Campus de Moncton. Il réside à Dieppe avec sa conjointe, Jeanne Farrah, et ses deux filles Sofia et Émilie, dont il a emprunté les prénoms pour prénommer ses deux héroïnes principales.


QUEL GÉNIE !
Auteure et illustratrice : Ashley Spires
Texte français : Isabelle Allard
Éditions Scholastic
5ans+

Ashley Spires est une auteure canadienne qui réside à Saskatoon, en Saskatchewan. Depuis 2009, elle a publié neuf albums pour jeune public qu’elle a évidemment illustrés.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (56)

D’abord attirée par le dessin animé, puis la photographie, c’est tout graduellement qu’elle a opté pour l’illustration et a laissé éclater sa créativité. Elle n’a jamais regretté son choix depuis lors.

« Quel génie ! » (en anglais « The Most Magnificent Thing !») est un récit fort amusant sur l’effort que fait une fillette (et son petit chien) pour construire un objet à partir de rebuts. Comme l’architecte Taillibert avec le stade olympique de Montréal, elle voit… grand ! Elle décide de fabriquer un objet génial (ni plus ni moins !) selon les règles de l’art.

Après de nombreuses tentatives, le résultat reste toujours… à identifier. Au bord de la crise de nerfs, elle pique une colère aussi grande que ses ambitions ! La réaction est d’autant plus étonnante que, depuis les premières pages, la fillette offre une physionomie d’un calme étonnant qui contraste avec le contenu ironique des illustrations.

Le texte comprend une grande variété de termes descriptifs qui assurent un bel apprentissage de vocabulaire. Mais c’est aussi une fantaisie sur la récupération et une leçon de persévérance pour les jeunes lecteurs ; elle est présentée sans insistance dans la dernière partie lorsque la fillette et son chien « inventent » un objet… disons… utile… Du moins pour eux deux.

La qualité des illustrations couleurs, intégrées à des décors en noir et blanc, rappelle les débuts de l’artiste en dessin animé.
Un excellent album.



Claude Daigneault






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: