Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-07-16 - 09:22:57

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (62)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (62)

La citation du jour :

« Il est si court, le temps que durera votre jeunesse. Les simples fleurs de la colline se fanent, mais pour refleurir. Mais nous, jamais nous ne retrouverons la jeunesse. » (Oscar Wilde, écrivain britannique, 1856-1900)

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (62)
MAÉLIE AU CAMP DE JOUR
Auteur/commentateur : Robert Soulières
Illustrateur : Philippe Germain
Les Éditions de la Bagnole
4 ans+

Je crois que tous les parents ont connu une fois dans leur vie l’expérience de vouloir faire garder leur enfant et d’être confrontés à la grande scène du troisième acte où le bambin (ou la bambine) s’accroche à leurs vêtements, crie, hurle, pleure et emploie toutes ses ressources de maître-chanteur pour les culpabiliser à fond jusqu’à ce qu’ils cèdent et renoncent à leur projet de sortie. En vain dans le cas de Maélie. Ses parents ne cèdent pas !

« Maélie au camp de jour » relate par le biais de l’humour, tant par le récit, les dialogues, les commentaires ironiques de l’auteur que les dessins très dynamiques de l’illustrateur, à quel point cette championne du « NON » peut se montrer insupportable. L’aspect caricatural des illustrations accentue la présence de Maélie et de sa tignasse orange, la couleur dominante dans cet assemblage où les autres couleurs expriment la douceur, la tranquillité et l’étonnement des autres enfants.

Les images double page recèlent des détails insolites qu’on peut demander aux jeunes enfants de dénicher : un éléphant dans un arbre, une souris assise en rond avec les enfants à l’heure du conte, les rimettes dans les dialogues, même aux moments les moins bruyants. Bref, faire de la lecture interactive quoi.

Un conte qui fera rire les parents, les monitrices de camp de jour, et les gardiennes qui sont aflligés d’un enfant roi dont le vocabulaire ne semble contenir qu’un seul mot : « Non, Nein, Niet, No… » :-))



NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (62)
ÉMILE EN VACANCES
Auteure : Martine Latulippe
Illustrateur : Maco
Les Éditions de la Bagnole
5 ans+

Ce conte est dans le même esprit que le précédent en abordant la relation parent-enfant.

Mon interprétation vaut ce qu’elle vaut, mais j’ai vu cette histoire comme celle d’un petit garçon dont les parents ne vivent plus ensemble et qui, durant les vacances qu’il passe seul avec son père, voit s’écrouler un rêve longtemps attendu.

Son papa le fait renoncer à une visite au « nouveau méga-hyper-géant parc d’attractions » et lui propose plutôt deux jours et deux nuits de camping en forêt. Émile commence une période de bouderie où il oppose une mine colérique et fermée à son pauvre père, une sorte de bon gars tout prêt à chanter « Youkaidi-Youkaida » et à faire brûler des guimauves sur un petit feu mal allumé.

De la sortie de la ville jusqu’à la campagne, malgré les efforts du père pour l’amuser et lui proposer des activités, Émile demeure un parfait modèle de grognon. La vengeance est douce au coeur du… garçon.

Tout cela est rendu dans des illustrations caricaturales et explosives, en couleurs vives, et grâce aux physionomies et attitudes particulièrement expressives des personnages. Parce que des personnages, il y en aura beaucoup grâce à une multitude d’animaux, de volatiles, de batraciens qui sortent de nulle part pour faire la fête avec Émile.

Je suppose que vous devinez la fin. La petite morale est évidemment attendue, mais elle contient un petit « punch » qui fera bien rire les enfants. Et surtout les parents…


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (62)
AGATHE ET LA CAMPAGNE
Auteure : Valérie Galarneau
Illustratrice : Isabelle Malenfant
Les Éditions de la Bagnole0
5 ans+

Il faut aimer énormément la fantaisie et l’irréel pour embarquer dans cette histoire qui se veut amusante, mais qui repose sur un fondement peu clair. La famille d’Agathe doit déménager à la ville. Pourquoi des fermiers qui semblent heureux sur leur terre, qui ont plein d’animaux et dont la fillette est consternée à l’idée de quitter la campagne qu’elle adore littéralement, mettraient-ils un tel plan à exécution ? Dommage pour les lecteurs, mais ce n’est pas précisé.

En tant que campagnard moi-même, je suis plus que perplexe. D’autant plus que les superbes illustrations en partie crayonnées qui accompagnent un texte poétique bien rimé, démontrent le bonheur de l’enfant de demeurer là où elle se trouve.

Les parents d’Agathe ne lui expliquent pas leur décision. Sa mère lui dit seulement : « Sitôt l’été terminé, nous établirons nos quartiers dans une tour de béton armé de douze appartements. » Difficile de dire qu’ils éprouvent des revers de fortune et s’en vont habiter un taudis.

Pour se prémunir contre les effets de la ville et garder la campagne en elle, Agathe décide d’en « capturer » ce qu’elle aime le plus dans son environnement et de le transporter à la ville. Chien, renard, poules, cochons, couvées, abeilles, oiseaux, etc. « Le nouveau logis d’Agathe se retrouve joyeusement envahi, Au grand plaisir des voisins qui sont aussitôt conquis. » Ah oui ???

Et Agathe va aussi conquérir toute sa classe et son institutrice.

Les intentions de l’auteure sont peut-être sympathiques, mais j’ai des doutes sur la pertinence d’un conte qui vante le bonheur d’abandonner la terre pour aller vivre dans la pollution des villes.



NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (62)
SAMUEL DE CHAMPLAIN
Fondateur de la Nouvelle-France
Auteurs : Cécile Gagnon et Jean-Pierre Tusseau
Collection : Bonjour L’Histoire (no 10)
Éditions de l’Isatis
Pour 10 ans+

Depuis un an, plusieurs bonnes études sur le rôle de Samuel de Champlain à l’époque coloniale française au Canada, sur ses multiples explorations et sur les liens avec les Amérindiens avec qui il souhaitait qu’il se réalise une fusion pour ne former qu’une nation nouvelle, ont été publiées pour le bénéfice des lecteurs adultes.

Ce petit volume destiné aux pré-ados et aux jeunes ados parvient à retracer les grandes dates de la carrière de cet homme étonnant qui fut cartographe, géographe, explorateur, auteur, ethnologue, capitaine de vaisseau, fondateur de la ville de Québec et gouverneur de la Nouvelle-France.

Sa signification pour le Québec moderne est bien mise en évidence.
Bien que résumée, son histoire est racontée avec énergie, les points marquants de son immense carrière étant expliqués soigneusement.

Les guerres de religion en France, sous Henri IV, ayant épuisé les fonds destinés aux colonies, Champlain dut retourner dans son pays en 1607 pour y chercher des appuis qui aideraient la Nouvelle-France à surmonter cette crise. Ce fut une période très difficile pour lui.

Mais il y parviendra et reviendra en terre d’Amérique où il fondera la ville de Québec en 1608. Ce livre se lit comme un « digest » qui nous apprend l’essentiel d’un sujet complexe, ce qui ne peut que rejoindre un jeune public.

Le livre offre aussi des illustrations éloquentes, bien que de petit format, un glossaire de termes et de noms propres, ainsi que des repères chronologiques. Ce genre de livre devrait figurer sur la liste de toutes les bibliothèques scolaires et municipales en nombre suffisant pour ouvrir l’esprit des jeunes de la fin du primaire et du secondaire sur le pays du Québec.


Claude Daigneault






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires