Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-11-05 - 09:09:07

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)


À NOTER :
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)

Chers amis lecteurs, j’ai le regret de vous annoncer que cette chronique hebdomadaire ne sera plus publiée après Noël. Ma décision a été motivée par mon état de santé. Lorsque j’ai commencé à faire la recension de livres jeunesse, il y a quatre ou cinq ans, d’abord à l’intérieur de la chronique de Suzanne Ferland puis sous cette forme, je ne soupçonnais pas que cette activité m’occuperait… sept jours par semaine. Ni que les éditeurs et les auteurs l’apprécieraient au point de m’envoyer des dizaines de livres par mois (j’en ai reçu jusqu’à 17 en une seule journée !).

Comme j’ai toujours lu chaque livre dans son entier, le temps consacré à ma passion de défendre la littérature jeunesse s’est traduit par l’aggravation de malaises qui m’affectaient déjà depuis une dizaine d’années. À la recommandation des médecins qui ont eu à me traiter depuis deux mois, je me vois dans l’obligation de… prendre ma retraite. J’entends faire l’impossible cependant pour recenser tous les livres qui se sont accumulés sur ma table de travail, en vous demandant de prendre en considération ma requête de ne plus m’en envoyer d’autres à compter de maintenant.

Amitiés à vous tous, et vive la littérature jeunesse !

Claude Daigneault


La citation du jour :

« Pourquoi ne te retires-tu pas de la vie comme un convive rassasié et ne te résignes-tu pas, sot que tu es, à prendre un repos exempt de soucis ?»
(Lucrèce, poète et philosophe latin, 98-53 avant J.-C.)

AUJOURD’HUI, LES PROJECTEURS SONT SUR LES LIVRES POUR LES TOUT-PETITS.

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)













UN PAPILLON
Auteure : Angèle Delaunois
Illustratrice : Laurence Dechassey
Collection : Clin d’œil
Éditions de l’Isatis
3 ans+

UN ARBRE
Auteur : Sylvain Dodier
Illustrateur : Luc Pallegoix
Collection : Clin d’œil
Éditions de l’Isatis
3 ans+

QUI ES-TU ?
Auteure : Cécile Gagnon
Illustrateur : Guillaume Perreault
Collection : Clin d’œil
Éditions de l’Isatis
3 ans+

Ces trois petits albums ont beaucoup de points en commun ; c’est la raison pour laquelle j’ai préféré ramasser mes commentaires dans un le même texte.

Le texte écrit est sous forme de brefs poèmes (la marque de commerce des albums des Éditions de l’Isatis) qui constituent une merveilleuse façon d’intéresser un jeune enfant à la beauté qui l’entoure. Ces phrases brèves, inscrites dans des dessins aériens aux couleurs douces, suffisent à faire prendre connaissance aux tout-petits, par exemple dans « Un papillon », de la réalité éphémère qu’est la vie de cet insecte. Généralement, le texte de ces albums est chaleureux et le vocabulaire est riche en images.

Les auteur(e)s s’adressent directement à l’enfant en formulant des propos qui ressemblent à des questions simples. « Qu’est-ce qu’un arbre ? » Les réponses qu’ils apportent sont non seulement pleines de vérités et de comparaisons, mais aussi touchantes et belles comme des confidences.

Le deuxième recueil (« Un arbre ») a touché en moi l’amoureux inconditionnel des arbres que je suis depuis ma tendre enfance. Le point de vue des auteurs est de faire percevoir aux jeunes enfants que l’arbre est un symbole du passage de la vie ; de leur vie aussi. Comme c’est la règle dans les albums de cette maison d’édition, les rimes sont agréablement tournées et les illustrations aux couleurs vives frappent l’imaginaire.

À leur manière, chacun de ces trois albums rejoint l’enfant de la ville comme celui de la campagne. Le spectacle de la vie qui renaît dans le sol au printemps est sans doute plus évident à la campagne, mais, avec l’aide d’un adulte, l’enfant de la ville pourra observer le même phénomène dans les parcs ou les potagers.

Le troisième de ces albums présente une façon différente de raconter l’histoire ; cette fois, le récit est animé par de petits animaux, des insectes et même un gnome ! Les descriptions en forme poétique ouvriront les yeux des jeunes lecteurs sur la renaissance des plantes, enfouies sous la neige durant des mois, et sur leur conquête de la lumière et de l’eau dont elles ont besoin pour vivre.

JE VOUDRAIS ÊTRE UN ARBRE
Auteure : Carole Moore
Illustrations : Jocelyne Bouchard
Collection : Ma petite vache a mal aux pattes
Éditions : Soulières éditeur
7 ans+
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)

En tant qu’auteur qui a abordé la relation entre l’arbre et l’enfant (mon deuxième roman s’intitulait « L’enfant qui rêvait d’être un arbre » et mon dernier livre, co-écrit avec Michelle Dion, s’intitule « À travers les branches, dialogues d’arbres ») je me suis senti particulièrement attiré par ce petit roman.

Le narrateur, un jeune garçon, fait montre d’une naïveté amusante. Lorsque l’institutrice demande à tous les enfants de la classe ce qu’ils désireraient devenir lorsqu’ils seront grands, Jonathan provoque l’hilarité générale en disant qu’il souhaiterait être un arbre.

La raison de son souhait est très simple : il veut devenir un arbre pour aider à nourrir les animaux comme le fait sa grand-mère et se déplacer partout à leur rencontre. Sa réponse demeure mystérieuse pour la maîtresse Sejima autant que tous les garçons et filles de son entourage ; et il faut en lire plus pour connaître la raison qui a motivé Jonathan à s’exprimer ainsi. Mais son voeu suscite ensuite une prolifération d’idées farfelues et originales au sein du groupe.

Le texte est à la hauteur des écoliers de cet âge qui aiment répéter les mêmes mots. Le ton est délicieusement humoristique grâce aux paroles des enfants qui ignorent qu’ils sont drôles.

En somme, c’est un récit qui a la démarche d’une fable, avec sa morale finale. En un sens, le récit défend une autre façon d’enseigner aux plus jeunes en suscitant une façon plus libre de penser.

Les illustrations d’une haute qualité sont à la fois évocatrices et révélatrices. Le trait de crayon est d’une maîtrise étonnante et l’originalité éclate avec plus de force grâce au noir et blanc. À la fin, quelques pages sont remplies de dessins qui ont été réalisés par des enfants gagnant d’un concours. On signale aussi le nom d’un site web qui fournit de l’information sur les arbres.

Un livre jeunesse exceptionnel.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)

AU LIT DAFNÉ
LES MATINS PRESSÉS
Collection : Dafné et les doudoux
Auteure : Diane Primeau
Illustratrice : Julie Cossette
Éditions : ma bulle
2 à 7 ans

Voici une nouvelle collection d’albums pour les tous jeunes enfants qui abordent la relation parents enfants d’une manière amusante. Voilà comment elle se présente : « Des aventures de tous les jours où amour rime avec humour. Des histoires miroirs où petits et grands peuvent se voir. Des albums douceurs pour les yeux comme pour le coeur. À lire en famille pour le simple plaisir de se réunir. »

L’originalité de ces courtes histoires est de mettre l’accent sur la relation que la fillette entretient avec ses six peluches qu’elle a affublées de prénoms inusités : Nougat (l’ourson), Charlotte (la petite lapine), Moka (le cerf), Noisette (la petite écureuil), Clafoutis (le mini raton laveur) et Vanille (la petite génisse). Évidemment elle a un papa et une maman qu’elle aime plus que tout.

Le thème des deux premiers albums est courant : Dafné fait tout pour ne pas aller au lit et, au matin, Dafné sème le désordre pour empêcher sa mère d’aller au travail ; elle souhaite que sa mère passe toutes ses journées à la maison.

Écrites en rimettes inscrites dans des illustrations à double page très colorées, les deux histoires sont comme de petits scénarios de dessins animés où le mouvement est constant. Les personnages en rondeurs aux visages ressemblants affichent pourtant des expressions faciles à décoder par un changement d’orientation de la ligne qui sert à tracer la bouche ou les yeux.

Ces deux albums à la reliure solide se lisent facilement par un parent à un jeune enfant à qui il veut faire comprendre que certains comportements, bien qu’amusants pour lui, ne le sont pas toujours pour un adulte.

Un site Internet de discussions est disponible et un « Club des doudoux » est aussi réservé à l’enfant.

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)

GROGNONSTEIN
Auteure : Samanta Berger
Illustrateur : Dan Santat
Traductrice : Hélène Pilotto
Éditions : Scholastic
4 à 7 ans

Tout est gros dans cet album : les illustrations, les mots, la rage de Grognonstein, ses hurlements… En somme, il s’agit d’une expérience fantaisiste pour caricaturer les jeunes enfants qui sont spécialistes dans l’art de « faire la baboune » ou qui se mettent dans des colères épouvantables au moindre désagrément.

Il n’y a pas d’histoire à proprement parler ; que des situations qui mettent en évidence, page après page, le comportement irascible du personnage principal et ses réactions. L’auteure a bien observé ces petits « grippettes » qui grimpent dans les rideaux et cassent leurs jouets à la moindre occasion. Et souvent sans raison. Mais rassurez-vous, parents : cet album est une bonne source d’humour pour les petits grognons qui vont se reconnaître.

D’ailleurs, en page liminaire, les concepteurs de l’album font une description humoristique de leur propre comportement pendant l’élaboration du projet.

Les illustrations sont très originales. Dan Santat parvient, grâce à des dégradés de couleurs et à des modifications dans la source de l’éclairage, à créer l’illusion du mouvement par la superposition de divers objets.

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (72)

BOB ET SON FANTÔME
Auteure et illustratrice : Geneviève Côté
Texte français : Carole Tremblay
Éditions : Scholastic

Le petit Bob a reçu un fantôme pour son anniversaire plutôt qu’un animal de compagnie. Déconcerté, il lui a donné le nom de Toumou et se comporte envers lui comme s’il était un petit chien. Mais le fantôme, étant immatériel, ne peut tenir quoi que ce soit n’y répondre à aucun commandement.

Toumou s’ennuie et comme tout être normal, même s’il est surnaturel, il se trouve une échappatoire : il bouffe tout ce qu’il voit dans la maison. Le suspense tient Bob en haleine. En somme, il s’agit d’un conte moral sur les manières pour un enfant d’affronter des situations inattendues et de les solutionner.

Comme à l’accoutumée, les illustrations de Geneviève Côté sont à la fois éthérées et amusantes. Elle a donné à Bob une expression qui traduit bien sa naïveté et les images grand format expriment bien le contexte aérien de cette histoire farfelue, simple mais éloquente à souhait.

Bonne lecture aux parents et aux éducateurs !
Claude Daigneault




2014-11-05 - 09:51:19
Suzanne


Bonne continuité Claude!
Comme je te comprends... L'amour des livres que nous partageons est un amour qui bouffent nos énergies.
Je te remercie pour l'opportunité que tu m'as donnée de participer à ton rêve. Toi chez les jeunes, moi chez les adultes. Tu l'as fait jusqu'au bout de tes capacités et en grand professionnel que tu as toujours été.
Maintenant tu dois penser à toi et le grand bout de chemin qu'il te reste à faire en homme généreux que tu as toujours été pour tous!
À bientôt!





2014-11-05 - 09:58:35
Claude D.


Merci Suzanne,

Si nous avions eu quarante ans de moins, nous aurions eu une grande carrière devant nous :-))))
Hélas, les meilleures intentions finissent par piéger ceux qui les entretiennent. Je t'avoue que rédiger ce message de retraite m'a pris plus de temps que d'écrire ma chronique.

Claude




2014-11-05 - 10:00:09
Josée Fafard

Ta citation du jour m’a beaucoup touchée. Dure décision pour un passionné actif.
Je te souhaite une retraite sereine, tu as déjà tant fait pour la littérature québécoise! À d’autres de prendre le flambeau.

Merci encore de ton implication. On se recroise ici et là au gré des évènements.




2014-11-05 - 10:01:20
Angèle Delaunois

Merci monsieur Daigneault.
Bonne journée sous le vent.




2014-11-05 - 15:43:34
Cindy Laramée

Merci pour votre belle collaboration.

Je vous souhaite bonne chance pour la suite des choses.

Au plaisir!




2014-11-05 - 15:48:22
Julie Lavoie

Bonjour Claude,

Je suis déçue d'apprendre que je ne pourrai plus vous lire... J'ai toujours apprécié votre rigueur et la pertinence de vos critiques.
Enfin, la lecture est importante dans la vie, mais la santé l'est encore plus! Je vous souhaite une belle retraite et surtout, de recouvrer la santé!

Merci pour tout,

Julie




2014-11-05 - 15:50:21
Kathleen Dunnigan



Cher Claude
J'ai lu ton message et bien apprécié la citation du jour. Tout à fait juste....
Puissions-nous comprendre, apprécier et mettre en œuvre les mots du poète.
Prenons soin de ceux qu'on aime et de soi-même!
Bises
Katou




2014-11-05 - 15:53:29
Robert Soulières

Bonjour Claude

Triste nouvelle (surtout pour ta santé) mais à 42 ans,
on se relève de tout !
Dommage pour la chronique littéraire fort appréciée,
judicieuse et surtout honnête.
Je me doutais bien que tu t'imposais un rythme infernal!

Tu as fait du bien bon travail,
de la belle ouvrage comme disaient les Anciens !

Allez ciao et au plaisir de te revoir un de ces quatre !


robert s.




2014-11-07 - 09:24:36
Christine Bertrand

Bonjour Claude,

Une retraite bien méritée !
Merci de nous avoir offert cette belle chronique.

Bonne santé !

Christine






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires