Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-12-03 - 09:28:48

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (76)


NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (76)

La citation du jour :

« L’unique critère de la maturité ne consiste pas à connaître l’âge d’un individu, mais ses réactions quand il se réveille en caleçon dans son logement citadin. » (Woody Allen, cinéaste et auteur américain, 1935- ; in « Dieu, Shakespeare et moi. »)


SARAH
Auteur : Michel Lavoie
Couverture : Laurine Spehner
Collection : Conquêtes
Éditions : Pierre Tisseyre
14 ans+

Michel Lavoie est un auteur jeunesse prolifique; on dénombre sous sa signature une cinquantaine de livres publiés chez divers éditeurs.

Sa dernière publication relate à la première personne le cheminement d’une adolescente de 16 ans, Sarah, refermée sur elle-même depuis la mort récente de son père, lors d’un accident d’automobile. La vie avec sa mère s’avère plutôt difficile en raison de la tristesse et du désenchantement qui marquent leurs rapports.

Le récit débute au moment de la fin des classes et de la tenue du bal des finissants du niveau secondaire V. L’auteur décrit avec beaucoup de véracité les réactions de son personnage central à cette étape de sa vie :

« J’étais épuisée. Les événements des derniers jours m’avaient empoignée et projetée dans un univers dont je n’avais jamais soupçonné la cruauté. Était-ce vraiment ça la vie ? Des sauts périlleux entre les bonheurs et les souffrances, entre les jours de soleil et les jours de pluie ? Des forces opposées se battaient en moi et s’entrechoquaient. L’espoir et le désespoir. L’amour et la haine. La beauté et la laideur. »
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (76)

Voilà la manière d’écrire de Michel Lavoie : un ton vif, des phrases courtes, un rythme haletant. Dans une histoire qu’on prévoit d’abord sentimentale, va se tisser lentement à travers les événements l’accomplissement d’un douloureux passage de l’adolescence naïve de l’héroïne à l’acceptation d’une réalité où les souvenirs d’enfance avec son père se transforment parfois en cauchemars.

Sa vie devient confuse ; Sarah ne sait comment réagir à l’absence de son père. Une triste expérience de premier amour la blesse encore plus. L’auteur démontre bien comment les amours adolescentes sont les plus difficiles à vivre à cause des maladresses et des attentes surévaluées.

Sur les entrefaites, sa mère, incapable de continuer à habiter seule dans cette maison où tout lui parle de son mari absent, décide de vendre la résidence et d’accepter une mutation à Québec. D’abord opposée à tout changement, la jeune fille réalise qu’elle doit accepter de trouver un moyen d’oublier.

Son établissement dans la Vieille Capitale, la renaissance tranquille de la personnalité de sa mère, la prise de décisions de plus en plus assurée chez la jeune fille vont changer peu à peu sa façon de voir sa vie et surtout de se connaître elle-même. Au moment d’entreprendre ses études au Cégep, Sarah est devenue une tout autre personne, une adulte en devenir.

Voilà un roman utile, bien charpenté, dynamique et sans complaisance à l’endroit des adolescents. Je confesse l’avoir lu d’un trait, non seulement à cause du talent de l’auteur, mais aussi du réalisme de cette histoire qui convient aussi bien aux jeunes lecteurs qu’à ceux qui leur enseignent et à leurs parents.


LES BATEAUX VOLANTS
Auteurs : Alexandre Vanasse & Mathieu Vanasse
Illustration : Hélène Matte
Collection Muthos
Avec cd
Édition : Planète rebelle
12 ans+

À partir de la thématique de « La Chasse-Galerie », un conte d’Honoré Beaugrand, les cousins Alexandre et Mathieu Vanasse ont inventé pour leur premier livre, une histoire contemporaine de bateaux volants qui se déroule en Gaspésie et à Montréal.

Le personnage central est Barnabé, un jeune garçon de 12 ans, qui vit seul avec son père depuis le décès de sa mère. L’histoire débute dans une certaine frénésie : Barnabé est impatient que son père lui enseigne la technique du vol des bateaux. Ce mystère est associé intimement à la musique : Zacharie, son père, est le dernier représentant de la lignée familiale qui fait voler des bateaux depuis 200 ans. Théoriquement. Il devrait commencer à enseigner à Barnabé le secret jalousement gardé, mais il lui annonce plutôt qu’il a perdu son don et que son violon ne parvient plus à agir.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (76)

Il lui annonce tout de go qu’il l’envoie passer quelque temps à Montréal chez des amis à lui. En dépit de ses protestations, le fiston se retrouve dans la métropole dans une famille africaine où il fait la connaissance d’une fille de son âge, Sophie qui, bien que de sang africain aussi, se comporte comme une petite Québécoise pure laine et tricotée serrée.

L’aventure va se dérouler comme un conte un peu surréaliste où la vie des personnages sera complètement chamboulée. Salvatore est en fait le diable ; il se dissimule sous les traits d’un concepteur de jeux vidéos, desquels Sophie est une joueuse experte.

La musique africaine (Zifa et son épouse Sheba sont des musiciens professionnels) va jouer un rôle important dans la lutte des jeunes pour reconquérir pour Zacharie le don qu’il a perdu sous l’emprise du diable. Barnabé, lui-même guitariste, fait tout son possible pour s’intégrer aux rythmes et aux sonorités des instruments tels le kora, le balafon et le djembé.

Les illustrations en noir et blanc, bien réussies et exploitant diverses techniques visuelles, accompagnent bien le récit. Et lorsque la réalité se transforme pour devenir elle-même un jeu vidéo, les personnages se mettent à agir comme s’ils suivaient les règles d’un tel jeu.

L’action se déroule à une vitesse étourdissante. Les dialogues savoureux s’intègrent bien à une histoire aussi bizarre qu’hallucinante qui a le ton des contes et des chansons de folklore de l’époque de la Nouvelle-France.

Surprise ! Les auteurs ont inclus dans le livre le texte original de la légende de « La chasse-galerie », écrite par Honoré Beaugrand qui fut journaliste et maire de Montréal entre autres métiers. Il avait d’ailleurs une maison de campagne à quelque 5 kilomètres de chez moi sur le route 138 ; chaque fois que je me rends au village de Lanoraie, je la croise dans une courbe qui borde le fleuve. Elle a été restaurée avec succès et offre une occasion d’admirer une « belle » d’il y a 150 ans.

Je connaissais évidemment le conte de Beaugrand, mais je ne l’avais pas relu depuis mon enfance. Un petit bijou de littérature fantastique, tout à fait dans l’esprit d’une époque ou le « diable » jouait un rôle dans les croyances populaires.

Les deux auteurs s’adressent aux jeunes lecteurs en guise d’exercices à la fin du livre sous formes de notes et de questions sur le contenu. On peut aussi en apprendre plus sur le vocabulaire et les instruments de musique. En outre, un cd permet d’écouter l’histoire (interprétée par des comédiens) pour les petits dont l’aptitude à la lecture serait encore mince. Le cd inclut aussi des pièces musicales.

On ne peut que souhaiter que ce premier livre soit suivi de nombreux autres.


LE CHE EST VRAIMENT PLUS SEXY QUE FIDEL
Auteur : Pierre Roy
Couverture : Annick Gaudreault
Collection : Papillon+
Éditions Pierre Tisseyre
12 ans+

Cette aventure rocambolesque d’une famille recomposée montréalaise (Théodore, un Guadeloupéen est le père d’une fille, Malika, et Yudelkis, une Cubaine, est la mère de David) se révèle un roman humoristique qui ne craint pas d’être audacieux dans ses descriptions de la situation politico-économique de Cuba.

Sous le couvert de raconter les péripéties des vacances du quatuor, l’auteur se laisse aller à décrire une société que le communisme a appauvrie et laissée aux mains de dirigeants qui maintiennent un système politique à des années-lumière de la démocratie, telle qu’on la connaît en Amérique du Nord et en Europe.

C’est une démarche qui ne manque pas d’audace, surtout dans une oeuvre destinée à un jeune public. Bien que le texte soit humoristique et que les personnages soient sympathiques, je doute que les politiciens cubains riraient à gorge déployée.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (76)

C’est un roman où les dialogues jouent un rôle important et Pierre Roy les utilise pour pimenter l’action et les développements, mais aussi les discussions entre les protagonistes touristes et les Cubains qu’ils rencontrent. Par exemple, au chapitre 5, la discussion avec la femme de chambre à propos des pourboires s’avère un bon moment d’échanges quasi philosophiques sur l’inégalité des rémunérations dans une société.

À un moment donné, la liaison amoureuse entre Malika et le bel Alberto occupe beaucoup de place au détriment des autres personnages, mais le retour au pays replace les choses. Toute la petite famille se retrouve dans l’obligation de puiser jusqu’au fond de ses ressources d’énergie pour ne pas céder à l’envie de retourner au pays du soleil, tant l’envolée vers Montréal leur réserve des mésaventures.

À signaler : d’excellentes suggestions de livres concernant Che Guevara, Cuba et Castro sont formulées dans les pages qui accompagnent la fin du roman, de même que des suggestions de films documentaires ainsi que des adresses internet.

Claude Daigneault






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires