Les Éditions de la Noraye

Petite vengeance deviendra grande
Le culte des déesses
Une fille ça ne pleure pas
Les Frincekanoks
Le courage du mouton
ainsi que les albums pour enfants
Une amitié explosive
Le grand projet
Pyro fugue
et
Le visiteur
sont désormais disponibles
en format numéique.
Visitez le site dont l'adresse apparaît
ci-dessous pour les commander.
http://vitrine.entrepotnumerique.com


12,95$


19,95$


12,95$


En vente en librairie





Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Livres de l'auteur



À propos de ce blog
Ce blogue est destiné aux gens qui aiment la littérature québécoise et la langue française. L’auteur apprécierait particulièrement que les lecteurs qui connaissent ses livres lui fassent part de leurs commentaires pour qu’il puisse échanger avec eux.

L’actualité littéraire est au cœur des échanges d’opinion possibles et quiconque veut faire connaître ses opinions sur des publications récentes ou faire part de la publication d’une œuvre y est le bienvenu.



À propos de l'auteur
(Sherbrooke, 31 mai 1942- ) Claude Daigneault fait ses études classiques au Séminaire Saint-Charles Borromée de Sherbrooke. Il entreprend une carrière de rédacteur publicitaire à Toronto en 1961, puis il devient journaliste à L'Événement et au Soleil de Québec dès 1963. Il restera au Soleil jusqu'en 1979, tour à tour rédacteur-traducteur aux informations internationales, chroniqueur à l'éducation, directeur de la section Arts et Lettres, critique d’art, de littérature et de cinéma, éditeur des informations internationales et chef de pupitre. Ses fonctions l'amèneront également à faire des reportages dans plusieurs pays. Claude Daigneault quitte le journalisme en 1979 et entre à l'Institut québécois du Cinéma comme directeur, puis administrateur de l'aide à la scénarisation. En 1984, il occupe le poste de directeur des Communications à Téléfilm Canada. Il revient ensuite au journalisme, de 1985 à 1993, alors qu'il est chef adjoint du service français de la Presse Canadienne, puis responsable des textes documentaires. En 1993, il retourne à Téléfilm Canada en tant qu'analyste de scénarios. De 1998 à 2005, il est script-éditeur et scénariste pour diverses compagnies de production de films et de séries télévisées. Depuis, il consacre la majeure partie de son temps à écrire des romans et des nouvelles.

Quelques sites que nous aimons
Suzanne Olivier
De ma culture à la vôtre
Culture Lanaudière
Luciole
Pause lecture

Les Éditions de la Noraye

« Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

(CYRANO DE BERGERAC, d’Edmond Rostand, second acte, scène VIII)





2014-12-17 - 09:32:32

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)


La citation du jour :
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

« Quiconque a beaucoup vu
Peut avoir beaucoup retenu »

(Jean de la Fontaine, écrivain français 1621-1695, in « L’hirondelle et les petits oiseaux » in Fables, I, 8.)


NDLR : Chers amis lecteurs et lectrices, ceci est mon ultime chronique de livres jeunesse. J’ai eu énormément de plaisir à les rédiger chaque semaine (ou presque). La littérature jeunesse québécoise est aussi vivante que forte. Je souhaite que quelqu’un d’autre sur le web prenne la suite ; elle le mérite amplement.

Joyeuses Fêtes à tous !!


JEANNE MANCE
Cofondatrice de Montréal
Auteure : Manon Plouffe
Couverture : Sybilline
Illustrations : Adeline Lamarre
Collection : Bonjour L’Histoire
Éditions de l’Isatis
10 à 12 ans

Je confesse que tout ce que je savais de Jeanne Mance était qu’elle s’était dévouée, à la fondation de Montréal, à soigner les malades et les blessés durant les conflits avec les Iroquois, et qu’elle était la fondatrice de l’Hôtel-Dieu. C’est à peu près l’essentiel de ce que j’avais retenu de mes années d’école primaire.

Le petit livre de Marie Plouffe a été une révélation : quelle héroïne que cette femme ! Quel modèle ce sera pour notre jeunesse d’aujourd’hui quand le Ministère de l’Éducation aura l’intelligence d’intensifier l’enseignement de l’Histoire aux plus jeunes. Ou tout simplement à mettre ce genre de livres en grand nombre dans les bibliothèques scolaires.

J’ai déjà, par le passé, écrit dans cette chronique tout le bien que je pensais de cette collection à la fois utile, bien présentée et qui compte déjà 12 livres. Celui-ci se lit comme un roman d’aventures.

À 8 ans, Jeanne Mance fréquentait déjà l’école des Ursulines en France, un fait rare pour une fille au début du XVIIe siècle. Elle y apprenait le latin, la lecture, l’écriture et… l’administration.

NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)
À l’époque de la Guerre de Trente Ans et de la peste qui ravage l’Europe, elle a grandi en souhaitant se dévouer à l’aide aux malades. Elle était très religieuse, bien que laïque ; elle fera voeu de chasteté en secret. La lecture d’une Relation des Jésuites sur la construction d’une école en Nouvelle-France destinée aux enfants amérindiens lui inspire, à 25 ans, de venir s’y établir et de se consacrer aux soins aux colons et aux Amérindiens.

C’est à juste titre qu’on peut lui attribuer le rôle de « cofondatrice de Montréal » avec Paul Chomedey de Maisonneuve. Après trois mois de voyage sur l’Atlantique elle vint s’installer dans une petite bourgade en gestation au pied du Mont-Royal où tout est à faire.

D’abord impressionnée par l’hiver, le froid intense et l’abondance de la neige, elle s’emploiera désormais à aider les rares habitants, dont l’existence était constamment menacée par les guerres avec les Iroquois. C’était aussi l’époque où la plupart des enfants mouraient en bas âge en raison de l’ignorance et des conditions de vie peu salubres. L’expérience qu’elle acquiert jour après jour contribuera à réaliser plusieurs projets, dont celui de rédiger une liste des plantes médicinales propres à la Nouvelle-France de façon à mieux combattre les infections et les maladies.

Elle s’emploiera aussi à faire des voyages en France pour convaincre des colons et des femmes à marier à venir s’établir à Ville-Marie, avec l’aide financière d’une bienfaitrice française, Mme de Bullion. Malgré ses efforts pour construire un hôpital et
prendre soin des malades, l’accroissement de la population de Ville-Marie est très lent, à cause du peu de naissances.

Les détails de la vie de cette femme exceptionnelle nous sont parvenus grâce à son testament mais aussi au récit de ses souvenirs qu’elle fit à l’abbé de Casson, supérieur des Sulpiciens de Ville-Marie, peu de temps avant de mourir.

C’est ainsi qu’on apprend le rôle dévastateur de Mgr de Laval, particulièrement sexiste et machiste, dans les projets et les entreprises de Jeanne Mance et de Marguerite Bourgeoys, sa grande amie depuis son arrivée à Montréal.

À sa manière, ce fut une femme libre, courageuse et douée pour la construction d’un pays.


ALEXANDER GRAHAM BELL
Inventeur de génie
Auteur : Alain Raimbaud
Couverture : Sybilline
Illustrations : Adeline Lamarre
Collection : Bonjour L’Histoire
Éditions de l’Isatis
10 à 12 ans

Lorsqu’on évoque Alexander Graham Bell, n’importe qui songe immédiatement au « gars qui a inventé le téléphone ». Je me classais dans cette catégorie. La lecture de ce livre m’a fait changer d’avis : Bell n’a pas été l’homme d’une seule invention, bien au contraire.

Son intérêt pour l’invention était tel qu’il s’est intéressé à la machinerie agricole, aux techniques d’examen médical, au vol des plus lourds que l’air et à de nombreuses autres techniques alors naissantes qu’il a pu perfectionner.

En outre, sa passion pour la nature, a fait de lui un visionnaire : au début du XXe siècle, il avait déjà prédit le réchauffement éventuel de la planète causé par l’utilisation abusive des énergies fossiles tels le charbon et le pétrole.

Né en Écosse, Bell est influencé très jeune par la situation de son père, professeur d’élocution et intéressé à la reproduction de tous les sons possible de la voix humaine. Sa mère était affligée de surdité ; l’enfant devient le seul à pouvoir communiquer à voix basse avec elle, en lui parlant très près du visage.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

Il n’avait que onze ans lorsqu’il réussit sa première invention, soit une machine à séparer les épis de blé de leurs graines.

Une fois jeune adulte, sa passion pour le transfert de la voix humaine par des moyens mécaniques va devenir une véritable mission. Il se fait professeur pour deux fillettes malentendantes, auxquelles s’ajoutent régulièrement d’autres élèves.

La famille déménage alors à Boston où le père peut enfin faire apprécier ses dons de professeur et de conférencier partout aux États-Unis. Lui-même professeur émérite, Alexander a enfin le temps de se consacrer à ses recherches, en particulier celle qui l’intéresse le plus, soit permettre à la voix humaine d’être transportée sur une longue distance grâce à un fil. Sans compter de nombreuses autres inventions que nous fait découvrir ce petit livre qui ressemble à un conte tant son contenu est livré dans un texte bref, vivant et concentré sur les moments importants de la vie du savant.

La vie de Bell ne fut pas toujours un tapis de fleurs ; il dut se battre pour se faire reconnaître à certains moments. Mais je laisse au lecteur le soin de découvrir tout ce qu’on lui doit en matière de progrès technique. Il mourut en 1922 à Baddeck, en Nouvelle-Écosse où il est enterré aux côtés de sa femme bien-aimée qui ne lui survécut que moins d’un an, tant elle fut affectée par son décès.


SOEURS
Grandir avec une soeur
Auteure et illustratrice : Raina Telgemeier
Mise en couleurs : Braden Lamb
Texte français : France Gladu
Éditions Scholastic
10 à 12 ans

Je n’ai eu aucune difficulté à croire qu’il s’agit d’une histoire vraie, comme il est mentionné en quatrième de couverture. Non pas parce que des photos de l’auteure et de sa soeur à l’âge des personnages sont présentées à la fin du livre. Mais parce que le comportement et le langage de ces deux pré-adolescentes, ainsi que de leur petit frère, font penser à une émission de télé-réalité où les participants ignorent qu’ils sont sous l’oeil de la caméra.

L’association est d’autant plus facile à établir que ce bouquin de quelque 200 pages est… en bandes dessinées en couleurs.

Les situations (comme dans « sitcom ») que vivent les personnages sont tellement authentiques et personnelles, nous prévient l’auteure, que certains noms, personnes, lieux et événements ont été modifiés pour les besoins de l’histoire.

L’originalité de la structure dramatique est de faire se raccorder constamment le passé et le présent, selon qu’un événement ou une anecdote du passé viennent expliciter une situation actuelle dans un climat d’affrontement entre l’aînée et la cadette, sans compter les interventions du petit frère.
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

Les illustrations mettent bien en évidence le ton revêche des conversations animées entre les deux sœurs, tout en exprimant avec autant de fantaisie les moments d’humour et de fou rire. Une véritable famille quoi ! Et comme dans toutes les familles, les parents s’épuisent à tenter de faire régner la conciliation.

Un atout pour rapprocher cette histoire de son lectorat québécois tient à la traduction très réussie de France Gladu qui utilise un français d’ici sans joualiser le texte ; le choix des mots fait en sorte que l’on sent bien les intonations et les émotions des personnages.

Le rire est souvent au rendez-vous et je suis persuadé que les parents d’enfants de cet âge vont prendre plaisir à reconnaître le comportement de leurs propres enfants sous celui des personnages.


Claude Daigneault




CHOIX D’AUTRES TITRES POUR JEUNES LECTEURS ET LECTRICES


LOUIS RIEL
Combattant métis.
Auteure : Martine Noël-Maw
Couverture : Sybilline
Illustrations : Adeline Lamarre
Collection : Bonjour L’Histoire
Éditions de l’Isatis
10 à 12 ans
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

D’origine métisse, Riel est né dans la colonie de la rivière Rouge au Manitoba. Aîné d’une grande famille, il quitte les siens à treize ans pour venir étudier à Montréal. De retour chez lui dix ans plus tard, il s’impose par son charisme et son éducation comme leader et s’engage dans la défense des Métis. Il réussira, non sans mal à faire valoir plusieurs de leurs droits et contribuera à la création de la province du Manitoba. Il sera jugé pour haute trahison et exécuté en 1885.


JEAN RIEL FILS DE LOUIS RIEL
Sous une mauvaise étoile
Biographie d’Annette Saint-Pierre
Avec photographies
Les Éditions du Blé
Saint-Boniface, Manitoba
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

On a voulu faire de Jean Riel l’héritier de son père. Orphelin à l’âge de 4 ans, Jean reçoit le soutien de notables manitobains, Horace Chevrier et William John Robinson, et il est pris en mains par des Québécois éminents, tels Honoré Beaugrand, le rédacteur en chef du journal La Patrie et ancien maire de Montréal, le journaliste Alfred Pelland et le futur homme politique Honoré Mercier fils. Ceux-ci organisent des cotisations, proposent de l’adopter et de l’envoyer en France poursuivre ses études, l’installent au collège à Montréal et lui trouvent un emploi. Il épouse Laura Casault, fille d’une illustre famille de Québec, mais comme son père, qui avait son pays dans le sang, Jean Riel s’ennuie de la Prairie et rentre au Manitoba. Il y meurt à 26 ans, sans devenir la figure de proue des Canadiens français et des Métis que souhaitaient ses mécènes. Cette biographie démêle, pour la première fois, certains mythes entourant Jean Riel et fait la lumière sur une personnalité écrasée par le poids de son héritage et sur un parcours de vie tortueux et torturé.


LES FÉES AMAZONES
Auteur : Claude D’Astous
Couverture : Julie Rocheleau
Séries Fées et Licornes
Collection Papillon
Éditions Pierre Tisseyre
10 ans+

Selon de
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)
vieilles histoires qui courent au sein du groupe des dames d’Otavalo, un cercle de fées auraient jadis existé au coeur de l’Amazonie. Des fées guerrières au caractère fougueux régnant en maîtres sur la grande forêt. On les appelait les « Amazones ». Que sont-elles devenues ? Disparues au choc de leur rencontre avec les envahisseurs européens ? Monica, jeune guide suprême de la grande société des fées, a bien l’intention de trouver réponses à ces questions.


LES FÉES DU PHÉNIX
Le manoir de Bellator
Auteure : Isabelle Roy
Couverture : Magali Villeneuve
Éditions Hurtubise
Pour les jeunes
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

À la recherche du sorcier Jaz, Tolyco et Satria mettront à l’épreuve non seulement leur magie, mais également leur amitié. En compagnie de Léo et Marcus, elles trouveront refuge dans la ville de Bellator pour mener à bien leur mission. De vieux amis les aideront à combattre la gemme de Pandore, mais à quel prix ? Dans ce combat ultime, Tolyco découvrira l’étendue de ses propres pouvoirs ainsi que leurs côtés sombres, pendant que Marcus, rattrapé par son passé, sera conduit à un choix déchirant. Les quatre amis réussiront-ils à vaincre l’armée de Pandore ?

MAGISTERIUM
L’épreuve de fer, tome 1
Auteures : Holly Black et Cassandra Clare
Texte français : Marie-Josée Brière
Éditions Scholastic
Pour les jeunes
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

L’épreuve de fer… un exploit exténuant que la plupart des jeunes rêvent de réussir, mais pas Callum Hunt. Callum veut échouer. Son père lui a appris que la magie n’augurait rien de bon et qu’il valait mieux l’éviter. Or Callum se retrouve malgré lui au Magisterium, l’école de magie souterraine où il est facile de se perdre dans d’énormes cavernes. Le contact avec le monde extérieur y est quasi impossible, le danger incontournable. Sous la tutelle de maître Rufus, Callum apprend à se servir des cinq éléments naturels de la magie avec ses camarades de classe Aaron et Tamara. Plus il apprend, plus il se sent à l’aise dans son nouveau milieu. Son père lui aurait-il tout dit sur son passé ? À la suite d’une révélation bouleversante, Callum devra décider s’il veut retourner à son ancienne vie ou poursuivre ses études au Magisterium.


ANIMAL TOTEM
Tome 1, Les quatre élus
Auteur : Brandon Mull
Texte français : Vanessa Rubio-Barreau
Éditions Scholastic
Pour les jeunes
NOUVEAUTÉS EN LITTÉRATURE JEUNESSE (78)

Quatre enfants, Conor, Abéké, Meilin et Rollan, issus de milieux et de continents différents, font apparaître, lors d’une cérémonie célébrée pour leur onzième anniversaire, leur animal totem. Quatre animaux mythiques renaissent : Briggan, le loup aux yeux violets, Urazza, la panthère noire aux yeux vert émeraude, Jhi, le panda aux yeux bleus et Essix, le faucon femelle. Ensemble, les quatre élus vont apprendre à aiguiser leurs sens, évaluer leurs pouvoirs et communiquer avec leur animal. Ensemble ils vont affronter une force obscure ressurgie du passé, commandée par une créature au nom évocateur : le Dévoreur.





2014-12-17 - 10:11:22
Claudie Bugnon


Bonjour Claude,

J’ai eu un pincement au coeur en lisant votre introduction de page aujourd’hui. Nous nous ennuierons de vous.

Merci pour tout, passez également de joyeuses fêtes.

Tout de bon,





2014-12-17 - 10:13:13
Johanne Saindon

Bonjour et merci pour le travail titanesque que vous avez accompli pendant toutes ses années.
Bonne chance dans vos projets et on se croise les doigts pour qu'un autre chroniqueur poursuive la chronique de littérature jeunesse.
Johanne

Johanne Saindon
Responsable du bureau de promotion
Division du livre
BAYARD CANADA




2014-12-17 - 10:45:35
Mireille Bertrand

Bonjour Claude,

Merci pour cet envoi.
C'est très apprécié.
Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour nous, je sais le temps et l'énergie que ça demande.
Tes chroniques ont toujours été présentées de façon professionnelles, ça va me manquer!

Bonne continuation, et aussi, je te souhaite un très heureux temps des fêtes !

Mireille ;-)
Attachée de presse




2014-12-17 - 23:03:10
Aline Plante

Merci encore et bon repos!
Et bonne convalescence, je crois...
À l'an prochain.




2014-12-17 - 23:06:07
Robert Soulières

Bonjour Claude

Juste un mot
pour te remercier pour toutes ces chroniques que tu as écrites avec honnêteté
et avec une régularité irréprochables.

Merci aussi pour cette passion à l'égard de la littérature québécoise pour la jeunesse.
Je me doute très facilement tout le travail que ça demandait de ta part !

Merci infiniment.

Salutations cordiales
Au plaisir de te revoir
et passe un excellent temps des Fêtes avec ceux que tu aimes.

ciao

robert s.
p.s. et avec tout ce temps libre que feras-tu ? ahahahah!




2014-12-17 - 23:07:26
Angèle Delaunois

Merci Infiniment, Monsieur Daigneault.
Nous allons BEAUCOUP vous regretter.
En vous souhaitant une retraite harmonieuse et une bonne santé.

Angèle Delaunois




2014-12-17 - 23:08:21
Jocelyn Jalette

Salut Claude,

C'est triste que ce soit ta dernière chronique. BRAVO POUR TOUT LE TRAVAIL!
Passe de joyeuses fêtes et a l'an prochain !

Jocelyn





2014-12-17 - 23:09:00
Claudia Théoret


Merci pour ces beaux partages
Prend bien soin de toi :)




2014-12-18 - 09:09:12
Isabelle Morin

Merci Claude pour toutes les découvertes que tu m'as permis de faire! J'avais pris l'habitude de faire commander par le budget de la bibliothèque de l'école (une chance que c'était avant que le Ministre Bolduc remette ça en cause!) sans quoi ça m'aurait couté très cher!




2014-12-18 - 13:35:02
Christine Bertrand

Bonjour Claude,

Merci à toi, surtout, pour avoir partagé avec nous toutes ces merveilleuses trouvailles.

C'était un plaisir de lire ta passion et ton amour de la littérature à travers tes billets !

Et de se tenir au courant, par le fait même, de ce qui se produit en littérature jeunesse.





2014-12-19 - 09:27:27
Marie-Julie Asselin


Merci à toi cher Claude!

Marie-Julie Asselin
Agente de développement culturel
MRC de D'Autray






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires